c Question au Rav : Marocain, continuer certaines coutumes Ashkénazes ?

Marocain, continuer certaines coutumes Ashkénazes ?

Rédigé le Samedi 3 Juillet 2021
La question de Anonyme

Bonjour,

Je suis marocaine.

Comme vous le savez, une partie de la communauté marocaine a pris beaucoup de coutume Ashkénazes : faire la Brakha après l'allumage des bougies, dire le nom d'Hachem dans les Psouké Dézimra pour une femme, etc.

Doit-on reprendre les coutumes Séfarades et par exemple suivre les Halakhot de Rav Ovadia Yossef ou bien continuer nos coutumes Ashkeéazes ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27714 réponses

Bonjour,

1. Vous écrivez : "Je suis marocaine. Comme vous le savez, une partie de la communauté marocaine a pris beaucoup de coutume Ashkénazes : faire la Brakha après l'allumage des bougies, dire le nom d'Hachem dans les Psouké Dézimra pour une femme, etc."

Réponse : les deux coutumes que vous citez ne sont absolument pas des coutumes Ashkénazes. De nombreux décisionnaires Séfarades partagent ces opinions. Voir par exemple, Kaf Ha'haïm, chapitre 70, passage 1, Or Létsion, volume 2, chapitre 5, Halakha 3 et chapitre 6, réponse 10 à propos de la prononciation des Noms d'Hachem dans Baroukh Chéamar, Yichtaba'h et les Brakhot du Chéma'. Il en est de même pour la récitation de la Brakha après l'allumage des bougies. A ce sujet, voir Or Létsion, volume 2, chapitre 18, réponse 3 et 'Atéret Avot, volume 1, édition 5775, chapitre 14, Halakha 18 où l'auteur, Rav Moché 'Haïm Suissa développe ce sujet de la page 319 à 327. Rav Mordékhaï Akiva Lebhar, également, fait part de cette coutume dans son ouvrage Maguène Avot, édition 5774, pages 227-231. Il en est de même pour Rabbi Rephaël Tolédano [dans son Kitsour, chapitre 135, Halakha 27] et Rabbi Chalom Messas [Chémèche Oumaguène, volume 2, réponse 72 et volume 3, réponse 71].

2. Vous écrivez"Doit-on reprendre les coutumes Séfarades et par exemple suivre les Halakhot de Rav Ovadia Yossef ou bien continuer nos coutumes Ashkénazes ?"

Réponse : D'après certains décisionnaires, il serait peut être interdit de changer de coutume car il s'agit de coutumes ancestrales. Maguène Avot, édition 5774, page 230.

Rav Bentsion Aba Chaoul pense qu'il ne faut pas changer ses habitudes. Or Létsion, volume 2, chapitre 18, réponse 3.

Rav Ovadia Yossef pense que lorsque l'on se trouve en Israël, il faut changer d'habitude. Yabi'a Omer, volume 2, réponse 16 et volume 10, réponse 21, 'Hazon Ovadia, volume 1, page 172.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN