Logo Torah-Box

Mes parents font sortir Chabbath à Rabbénou Tam, faire sortir à une autre heure ?

Rédigé le Jeudi 11 Août 2022
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Est-ce qu'un enfant qui habite chez ses parents, et dont ses parents font sortir Chabbath à l'heure de Rabbénou Tam, a le droit de faire sortir Chabbath à l'heure des Guéonim ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
39062 réponses

Bonjour,

1. Si vous ne désirez pas respecter l'heure de Rabbénou Tam pour la sortie du Chabbath et qu'apparemment vos parents ne partagent pas votre avis, vous pouvez suivre l'opinion des Guéonim [du Ben Ich 'Haï et Rav Bentsion Abba Chaoul] puisque votre manière d’agir ne les touche pas directement. Or Létsion, volume 4, pages 130-132.

2. Cependant, vous devez vous conduire avec respect et surtout leur parler calmement et honorablement.

3. Dans la mesure du possible, il serait bien de leur expliquer correctement ce qui vous pousse à ne pas suivre l'avis de Rabbénou Tam. A ce sujet, voir Yalkout Yossef - Kiboud Av Vaème, page 230 et Techouvot Véhanhagot, volume 1, questions 526 et 529.

4. Bien qu’il soit obligatoire de faire tous les efforts pour satisfaire tous les souhaits de ses parents et ne pas leur causer une quelconque tristesse ou contrariété, s’ils adressent à l'enfant une requête qui ne les concerne pas  d i r e c t e m e n t  et de laquelle ils ne tirent aucun profit  d i r e c t  [comme dans votre cas], il n'est pas obligatoire de tenir compte de leur volonté. Mais s'ils versent des larmes en vous voyant faire des travaux [ou qu’ils souffrent du plus profond de leur âme], il faudrait éviter de faire des travaux en leur présence avant l'heure de Rabbénou Tam.

5. Puisque vous posez une question intéressante, je me permets de vous raconter une très belle histoire.

Le Ari zal avait l'habitude de se tremper au Mikvé très fréquemment, mais lorsque sa maman - Sarah - lui a fait part de son inquiétude quant aux risques encourus, il a renoncé à sa manière de faire [durant six mois] pour ne pas la contrarier et pour ne pas lui causer la moindre déception ou le moindre chagrin... Témoignage de l'un de ses élèves, Rabbi Yonathan Saguiss dans Cha'ar Roua'h Hakodech, Darouch 3, page 9.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Une flamme ardente, l'âme juive

Une flamme ardente, l'âme juive

Un guide du savoir-être Juif basé sur la sagesse intemporelle de la Torah.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN