Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:57 : Mise des Téfilines
07:59 : Lever du soleil
13:38 : Heure de milieu du jour
19:17 : Coucher du soleil
20:01 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 7 Octobre 2022 à 18:59
Sortie du Chabbath à 20:02
Afficher le calendrier

Mettre les Téfilines à un malade d’Alzheimer

Rédigé le Mercredi 13 Juillet 2022
La question de Shimon S.

Cher Rav,

Je me permets de vous soumettre la question suivante, dont je ne trouve pas une réelle réponse qui ne soit pas un avis, mais qui puisse trancher selon la Halakha.

Y a-t-il un devoir, une obligation voire une interdiction, à mettre les Téfilines à un proche qui est dans un état très avancé de la maladie d’Alzheimer ?

Je distingue dans ma question la Mitsva des Téfilines, mais ceci pourrait aussi porter sur d’autres Mitsvot (Loulav ou autres), mais je ne mélange pas les obligations, comme la Cacheroute ou autres.

Un état très avancé sous entend que la personne n’a déjà plus aucune communication ou signes cognitifs, est handicapée et complètement dépendante 24h/7j d’une assistance pour tous les autres gestes et besoin de la vie.

Cette maladie exprime malheureusement toute la détérioration d’une personne, en emportant avec elle tous les signes reconnaissables qu’une personne pourrait exprimer ou souhaiter faire.

Sur ce constat, seul l’entourage "interprète" ce qui pourrait être la volonté ou le besoin de la personne.

Pour anticiper le raisonnement de votre réponse, y a-t-il dans la Torah une notion de pleine conscience dans la volonté d’une personne de réaliser une Mitsva ?

Je vous remercie par avance et souhaite à tous des très bonnes nouvelles dans tous les domaines.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
32262 réponses

Bonjour,

A certains stades de la maladie d'Alzheimer, le malade n'est pas soumis à l'obligation de porter les Téfilines ou d'accomplir certaines Mitsvot. Dans tous les cas, il est interdit de lui mettre en bouche des aliments non cachères.

Explications :

La perte de mémoire n'est pas toujours une raison suffisante pour le "priver" de la Mitsva des Tefilines. Tout dépend de la gravité et des symptômes.

Par contre, lorsque le malade perd certaines fonctions intellectuelles [cognitives] conduisant à des répercussions assez graves dans les activités de la vie quotidienne, il a le statut de Choté et donc, est exempté de porter les Téfilines.

Le Rambam [Hilkhot Edout, chapitre 9, Halakha 9], dresse 5 catégories de malade à ce sujet. Beth Aharon Véisraël, volume 157, pages 98-99, Techouvot Véhanhagot, volume 5, réponse 193, Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 37, Halakha 3, chapitre 38, Halakha 2 et 9, Meïr 'Oz, volume 2, page 600, Mizrah Chémech, volume 2, réponse 28, pages 403-418, Méchiv Nevonim, volume 1, Ora'h 'Haïm, réponse 2, Michepeté Chimon - Chevitato Chel Katan [Rav Chimon Malka], pages 255-285.

En ce qui concerne un cas pratique : je vous invite à me contacter par le biais du service téléphonique - Question au Rav - tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 5 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 313 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN