Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:23 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
12:43 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéchev
Vendredi 16 Décembre 2022 à 16:36
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Mon mari veut habiter à côté de sa famille !

Rédigé le Mardi 18 Janvier 2022
La question de Anonyme

Bonsoir Rav,

Mon mari veut habiter à côté de sa famille.

Nous habitions depuis notre mariage (cela fait un an) près de sa mère et ses sœurs, mais nous voulions maintenant acheter Bé'ézrat Hachem, et je ne veux pas continuer à habiter près de sa famille, cela me fait des problèmes de Chalom Bayit en habitant près d’eux.

Comment puis-je le convaincre d’acheter un appartement qui ne soit pas proche de sa famille ? Il veut acheter à côté d’eux. Je ne veux vraiment pas.

Merci de m’aider.

Très belle soirée.

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
103 réponses

Chalom, 

A propos de la création de l'homme et de la femme, il est écrit dans la Torah : "C'est pour cela que l'homme quitte son père et sa mère" (Béréchit 2, 24). Le Radak précise qu'il est question de quitter ses parents afin de fonder un foyer ; mais qu'en aucun cas le fait de se marier et de fonder un foyer ne dispense du respect des parents [cf. également dans ce sens le Meïri sur Kidouchin 31b, rapporté dans Yalkout Yossef, Hilkhote kivoud av, ch. 6, note 4].

C'est peut-être l'argument de votre mari, et cet argument est légitime : "Je veux vivre près de mes parents afin de continuer à les respecter". 

Cependant, le Rav Its'hak Yossef écrit par ailleurs que si l'épouse ne veut pas vivre "dans la même cour" avec sa belle-mère, alors que le mari le désire dans l'objectif de respecter ses parents, il n'a pas le droit de contraindre son épouse à cela ; a fortiori si cette situation provoque des problèmes de Chalom Bayit [Hilkhote Kivoud av, ch.2, halakha 30].

On remarque cependant que cette instruction est dite dans le cas où le mari veut vivre avec ses parents dans "la même cour", mais non "dans la même ville". Toutefois, il y a une Halakha plus générale, selon laquelle si le respect des parents risque de provoquer un véritable problème de Chalom Bayit, le mari en est alors dispensé [Ibid., chapitre 9, halakha 43]. Mais attention : le Rav Its'hak Yossef, qui rapporte cette loi, précise bien que cela est une solution de la dernière alternative, et qu'il faut tout faire pour trouver une solution contentant l'épouse, tout en permettant de préserver le lien entre le mari et ses parents. Par exemple : que le mari aille visiter ses parents seul, sans son épouse, si la relation entre l'épouse et les beaux-parents sont vraiment trop tendues. 

En conclusion : vous pouvez montrer ces sources à votre mari et discuter calmement avec lui de la meilleure manière de préserver à la fois votre Chalom Bayit et sa Mitsva de respecter ses parents. Par ailleurs, il est indispensable de consulter directement un Rav qui connaît plus en détail la situation, afin d'avoir une réponse personnalisée, car plusieurs indications manquent pour recommander une attitude pratique en l'espèce : peut-être ses parents sont-ils très âgés, ou malades (qu'Hachem leur accorde une belle santé jusqu'à 120 ans) ; peut-être y a-t-il des antécédents de disputes graves au sein du couple liées aux beaux-parents etc. 
En tout état de cause, votre mari doit essayer de comprendre votre ressenti quant à la préservation de votre couple ; et vous, de comprendre sa volonté de s'occuper de ses parents ; puis que vous  trouviez ensemble une solution adaptée.

Béhatsla'ha rabba dans votre couple. 

Kol touv. 

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN