Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:28 : Coucher du soleil
18:18 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 21 Janvier 2022 à 17:12
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Mon père ne veut pas que je parle à ses sœurs !

Rédigé le Mardi 9 Novembre 2021
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Mon père est en froid avec des membres de sa famille et m'interdit donc d'être en contact avec eux, alors que je n'ai rien à voir avec leurs histoires de famille et que je les aime beaucoup (il s'agit entre autre de ses sœurs, donc mes tantes).

Selon la Halakha, dois-je écouter mon père et ne pas les contacter ? Je sais que ça le rendrait très en colère que je le fasse.

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28877 réponses

Bonjour,

En effet, vous vous trouvez entre le marteau et l'enclume et vous risquez de subir des "attaques" de toute part.

Ignorer la requête de votre papa ne serait pas prudent.

Ne pas adresser la parole à vos tantes, risque de vous porter préjudice. Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 240, Halakha 16.

Voici la conduite à adopter :

1. Il faut expliquer [très] discrètement à vos tantes que votre papa vous demande, momentanément, de ne pas vous adresser à elles. Agir de la sorte n'est absolument pas du Lachone Hara' car votre intention est de leur faire comprendre votre comportement et que vous n'avez aucune part dans la dispute.

2. D'une manière générale, il faut garder le silence et, surtout, ne pas prendre partie. Que la dispute soit Léchem Chamayim ou pas, Hachem s'en occupera. A propos de la notion Léchem Chamayim, voir : https://www.torah-box.com/question/lechem-chamayim-c-est-quoi_39181.html

3. A la fin de chaque 'Amida, lorsque vous réciterez la phrase : 'Ossé Chalom Bimromav, Hou Ya'assé Chalom 'Alénou, Vé'al Kol 'Amo Israël Véimrou Amen, vous penserez au sens de chaque mot et au fait qu'Hachem peut faire la paix entre l'eau et le feu.

4. A chaque moment de la journée, vous pouvez répéter cette phrase. Elle est considérée comme une prière très bénéfique !

5. Si vous vous trouvez à la synagogue [apparemment l'auteur de la question est une jeune fille ou une femme] : à la fin de chaque Kaddich, vous répondrez Amen de toutes vos forces, lorsque cette phrase sera prononcée.

6. Si vous êtes au courant du sujet débattu par les deux parties, vous pouvez m'en faire part [sans donner de noms], j’essaierai, Bé'ézrat Hachem, de vous donner quelques conseils permettant d'obtenir un accord de paix.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN