c Question au Rav : Ne pas appeler sa fille par le prénom d'une matriarche ?

Ne pas appeler sa fille par le prénom d'une matriarche ?

Rédigé le Dimanche 10 Mai 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Plusieurs personnes de mon entourage m’ont dit qu’il ne fallait pas appeler sa fille par un prénom ayant appartenu à nos matriarches (Sarah, Léa, Rachel), mais sans connaitre la raison.

Est-ce vrai ?

Je vous remercie.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27664 réponses

Bonjour,

1. Sarah : aucun problème !

2. Rivka : aucun problème !

3. Léa : aucun problème ! Certains préfèrent éviter pour des raisons Kabbalistiques. Voir Véyikaré Chémo Béisraël, pages 428-430.

4. Ra'hel : Certains de nos maîtres conseillent d'éviter l'attribution du prénom Ra'hel.

Rav Ovadia Yossef, Rav Bentsion Abba-Chaoul et d'autres parmi nos maîtres dans Véyikaré Chémo Israël, pages 427-430.

Rav 'Haïm Kaniewski rapporte cet avis dans Chémot Baarets [édition 5772], page 51 mais dans Dérekh Si'ha [édition 5764], page 34, il le repousse.

La valeur numérique de Ra'hel [238] est égale à deux fois la valeur numérique de Dim'a [larmes] 119 x 2 = 238. Ra'hel a, énormément, souffert durant sa vie.

Il y a d'autres raisons qui relèvent de la Kabbale, mais dans le cadre de cette réponse, suffisons-nous de ce qui précède.

Selon Rav Yaacov Hillel, le prénom Ra'hel n'est, absolument, pas problématique. Voir Véyikaré Chémo Israël, pages 427-430.

L'enseignement de Rabbi Yehouda 'Hassid dans le Séfer 'Hassidim

Dans la Tsavaa figurant au début du Séfer 'Hassidim, Rabbi Yéhouda 'Hassid demande de ne pas attribuer à ses enfants, les prénoms Avraham, Its'hak et Ya'acov [et à plus forte raison, attribuer ces trois prénoms à ses trois enfants. Certains pensent qu'il en est de même pour Sarah, Rivka, Ra'hel et Léa.

De nos jours, rares sont ceux qui adoptent cette coutume pour plusieurs raisons. L'une d'entre elles : Rabbi Yéhouda 'Hassid ne s'est adressé qu'à ses descendants.

Voir Chemirat Hagouf Véhanéfech, volume 2, chapitre 155, paragraphe 2 et note 2, Chémot Baarets, édition 5772, page 150 [dans cette référence Rav 'Haïm Kaniewski parle de trois filles avec, chacune, l'un de ces prénoms], Véyikaré Chémo Béisraël, pages 290-292.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN