Logo Torah-Box

"Panim 'Hadachot", c'est quoi ?

Rédigé le Lundi 13 Mai 2019
La question de Anonyme

Bonjour,

Concernant les "Panim 'Hadachot", s’agit-il de deux personnes qui n’ont pas assisté à la 'Houppa mais qui étaient présentes à la Sé'oudat Mitsva ou alors de deux personnes qui n’ont pas assisté à la Sé'oudat Mitsva ?

Merci d’avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38848 réponses

Bonjour,

1. Un [ou deux] homme[s] ayant assisté à la ‘Houppa mais n’ayant pas assisté au repas, est [sont], encore, considéré[s] Panim ‘Hadachot pour un prochain repas et il sera possible de réciter les Chéva’ Brakhot grâce à lui [eux]. Choul'han ‘Aroukh - Even Haézer, chapitre 62, Halakha 7.

2. Un homme ayant assisté au repas mais n’ayant pas assisté au Chéva’ Brakhot récitées à la fin de ce repas ne peut plus être considéré comme Panim ‘Hadachot. Otsar Birkat ‘Hatanim [Rav Mikhaël Pérets], page 92.

3. Si un homme Panim ‘Hadachot a quitté les lieux avant la récitation des Chéva’ Brakhot, il n’est plus possible de les réciter. Beth ‘Hatanim, chapitre 18, Halakha 18 et Otsar Birkat ‘Hatanim [Rav Mikhaël Pérets], page 92.

4. Si les Panim ‘Hadachot ont quitté les lieux après que l’on ait récité les premières Chéva’ Brakhot, il est permis de réciter les suivantes. Michnat Yéhochou'a - Iroussine Vénissouine, volume 1, chapitre 26, Halakha 48.

5. Une personne n'ayant pas consommé du pain mais, uniquement, des gâteaux, ne peut plus être considéré Panim 'Hadachot. Birkat 'Hatanim, volume 2, chapitre 15, Halakha 13 et note 16.

6. Une personne ayant consommé, uniquement, des boissons, de la viande ou des fruits, est encore considérée Panim 'Hadachot pour un prochain repas. Birkat 'Hatanim, volume 2, chapitre 15, Halakha 13.

7. Les femmes et les enfants ne sont jamais considérés comme Panim 'Hadachot. Birkat 'Hatanim, volume 2, chapitre 15, Halakha 15.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Tsniout : un Look Nouvelle tendance

Tsniout : un Look Nouvelle tendance

Dans notre société où la femme est mise en avant pour son apparence, la Tsniout peut sembler rétrograde. Pourtant, contrairement aux idées reçues, la femme juive se doit d'être belle. A une réserve près : être belle ne se réduit pas à l'apparence.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN