Parents endeuillés, peut-on se marier ?

Rédigé le Mercredi 28 Octobre 2020
La question de Anonyme

Bonjour,

Mon beau-frère a rencontré son Mazal et souhaite se marier dans trois mois maximum, sauf que les parents de sa fiancée sont en deuil et l'année se termine en mai.

Doit-elle attendre la fin du deuil de ses parents ou peut-elle se marier, sachant que, pour elle, ce sont ses grands-parents qui sont morts ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
24514 réponses

Bonjour,

L'un des parents de la fiancée a perdu l'un de ses proches [papa ou maman] dont la période de deuil se termine après la date prévue du mariage :

A. Si le papa ou la maman du ‘Hatan ou de la Kalla se trouvent dans la période d’Avélout [deuil] suivant les trente jours suite au décès du papa ou de la maman :

1. Il leur est permis d’assister à la ‘Houppa de l'un de leurs enfants, 2. Il leur est permis de rester dans la salle au moment du repas. De préférence, le repas - à proprement parler - sera pris en dehors de la salle, 3. Il leur est permis de rester dans la salle au moment où il y a de la musique, 4. Dans la mesure du possible, le papa ou la maman en deuil accueilleront et serviront les invités durant la soirée.

Voir Yabi'a Omer, volume 9, réponses 42-43, ‘Haïm Va’hessed, chapitre 18, Halakha 6, note 8 et Yalkout Yossef - Avélout, chapitre 38, Halakha 17-18 et note 17, Iguerot Moché, Yoré Déa, volume 2, réponse 169 et 171, Sdé ‘Hémed, Maarékhet Avélout, passage 59, ‘Haïm Va’hessed, chapitre 18, Halakha 6, Divré Yatsiv, Yoré Déa, réponse 239.

B. D’après certains décisionnaires, la Halakha est identique si le papa ou la maman se trouvent dans la période des sept jours. Voir Iguerot Moché, Yoré Déa, volume 2, réponse 169 et 171. Concrètement, on évite d’agir de la sorte.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN