Parler de la venue du Machia'h = être extrémiste ?

Rédigé le Samedi 4 Avril 2020
La question de Serge N.

Bonjour Rav,

Quand on évoque la venue prochaine du Machia'h, certains ont des réactions de peur ou de rejet, en traitant celui qui évoque cela d’extrémiste religieux.

Que peut-on répondre ?

Merci de me donner des pistes de réflexion pour répondre à mes amis.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
25601 réponses

Bonjour,

Nous avons le devoir et l’obligation de croire que Machia’h peut arriver A CHAQUE INSTANT et surtout lorsque le monde connait un changement tel que celui que nous connaissons, à notre époque, en 5780 [coronavirus].

Mais nous n’avons pas le droit de fixer un moment et de nous appuyer sur des signes annonciateurs.

Notre devoir, plus qu'à tout moment, est de nous renforcer et d'améliorer notre manière d'accomplir les Mitsvot et d'accomplir celles que nous ignorions jusqu'à présent. 

Voir Talmud Sanhédrin 97b, Rambam, Hilkhot Melakhim, chapitre 12, fin de la Halakha 2, ‘Assé Lékha Rav, volume 1, réponse 2.

Ceux qui parlent "d’extrémisme" n'ont pas tort, mais n'ont pas raison. Il va bien falloir qu'à une époque, nous assistions aux dévoilement des signes mentionnés dans le Talmud Sanhédrin 97-98.

Voici ce qu’écrit le Rambam :

"Nos Sages ont enseigné : "La seule différence entre notre époque et les temps messianiques est la fin de notre assujettissement aux peuples.

Il apparaît à la lecture des paroles des Prophètes qu'au début de l'époque messianique aura lieu la guerre de Gog et de Magog et qu'avant cette guerre s'élèvera un Prophète pour remettre Israël dans le droit chemin et stimuler leur cœur, comme il est annoncé : "Voici je vous envoie Elie etc.".

Il ne viendra pas pour déclarer impur le pur, ni pur l'impur, ou invalider des personnes respectées, ou habiliter des personnes non acceptées, mais pour instaurer des rapports pacifiques dans le monde, ainsi qu'il est dit : "Il ramènera le cœur des pères vers les fils Elie etc.".

Il y en a parmi les Sages qui pensent que c'est avant Machia'h que viendra Elie.

Et toutes ces choses, nul ne sait comment elles se dérouleront jusqu'à ce qu'elles aient lieu, car ces paroles des Prophètes sont énigmatiques.

Les Sages eux-mêmes n'ont rien reçu par tradition à ce sujet, si ce n'est ce qu'en disent les textes, et c'est pourquoi ils sont partagés sur ces sujets.

Dans tous les cas, la façon dont ces choses auront lieu en détail n'est pas un sujet fondamental de la foi. C'est pourquoi un homme ne devrait pas s'occuper des récits ni s'attarder sur les contes énoncés sur ces sujets, ni en faire un problème fondamental, car ces préoccupations ne l'amènent pas à plus de crainte et plus d'amour de D.ieu.

De même, on ne devrait pas chercher à connaître la date de la venue de Machia'h. Nos Sages ont dit : "Que se vide l'esprit de ceux qui calculent la fin des temps".

Mais il faut attendre et croire au principe de la venue de Machia'h, comme nous l'avons expliqué."

La situation actuelle est, certes, quelque peu inquiétante et pourrait être annonciatrice d’une nouvelle époque, nous avons l’obligation de continuer de vivre tout à fait normalement, mais en faisant tous les efforts d’abandonner les mauvaises habitudes et d’augmenter les moments d’étude de la Torah afin d’apprendre ce que nous ignorions.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Rambam, 'Assé Lékha Rav.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN