Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:44 : Mise des Téfilines
07:46 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:36 : Coucher du soleil
20:20 : Tombée de la nuit

Paracha Vayélèkh
Vendredi 30 Septembre 2022 à 19:13
Sortie du Chabbath à 20:17
Afficher le calendrier

Pourquoi enterrer rapidement ?

Rédigé le Lundi 4 Septembre 2017
La question de Michaël G.

Bonjour,

Pourquoi dans le judaïsme faut-il effectuer des enterrements rapidement alors que l'on a des témoignages de personnes "retrouvant la vie" après plusieurs jours de "mort" ?

Ainsi, il y a très clairement le risque d’enterrer des personnes vivantes.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
32171 réponses

Bonjour,

1. Il est plus qu'évident que si nous avons le moindre doute à propos d'une telle question, il est strictement interdit de procéder à l'enterrement.

2. D’une manière générale, après la constatation d'un médecin légiste, il est possible d'enterrer un mort, et il n'est pas obligatoire d'attendre 24 heures pour avoir la certitude que le défunt n'est plus de ce monde. Sauf si la législation du pays l’oblige.

Voir Yabi'a Omer, volume 4, Yoré Déa, question 28, passage 3 et Yalkout Yossef - Avélout, page 205.

3. Une fois que l’on est certain que la personne n’est plus de ce monde, il faut procéder à l’enterrement le plus rapidement possible.

4. Nous apprenons cela du verset dans Dévarim, chapitre 21, verset 23.

5. L’interdiction de laisser un cadavre passer la nuit [s’il décède durant la journée] s’applique à toute personne décédée de mort naturelle et pas uniquement aux condamnés à mort.

6. Dans certains cas, l’interdiction est repoussée : A. S’il faut rassembler du monde en l’honneur du défunt, B. Pour permettre aux membres de la famille d’assister à l’enterrement, C. S’il est nécessaire d’annoncer la nouvelle, D. Si cela est nécessaire pour fabriquer la tombe ou confectionner les vêtements funéraires, E. Si cela est nécessaire pour obtenir l’argent nécessaire pour le paiement de l’enterrement.

7. Si le décès a lieu dans la matinée du vendredi, certaines personnes repoussent l’enterrement après la cinquième ou la sixième heure de la journée afin que le défunt ne subisse pas le ‘Hibout Hakéver - douleurs particulières ressenties dans la tombe.

8. Ci-dessous, quelques explications à propos de cette interdiction :

A. Tant que le corps n’est pas en terre, l'âme souffre énormément. Des forces néfastes risquent de s’emparer du corps et de causer des « dommages ». Méam Loez sur Dévarim, chapitre 21, verset 23, page 818.

B. Tous les êtes humains sont créés « à l’image de D.ieu » et Il appelle les enfants d’Israël « Mes enfants ». Un cadavre non encore enterré est, donc, si l’on peut s’exprimer ainsi, une offense à D.ieu Lui-même. Le ‘Houmach - édition Edmond J. Safra, page 1111.

C. Dans un sens plus profond, le corps d’un juif, qui est le siège de l’âme divine, devient sacré, et il est dégradant de le laisser pendre de façon déshonorante [ou non enterré - Ndt]. Le ‘Houmach - édition Edmond J. Safra, page 1111.

D. Lorsque le corps n’est pas enterré, les risques d’impureté augmentent [le corps humain est la plus grande source d’impureté]. Méam Loez sur Dévarim, chapitre 21, verset 23, page 819.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Yabi'a Omèr, Yalkout Yossef, Mé'am Loez.
Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN