Aujourd'hui à Paris
06:20 : Mise des Téfilines
07:23 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:25 : Coucher du soleil
21:10 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Pourquoi est-il interdit de se venger ?

Rédigé le Mercredi 11 Décembre 2019
La question de Anonyme

Bonjour,

Pourquoi n'a-t-on pas le droit de se venger ni de garder rancune ?

Si j'agis ainsi, quelles sont les conséquences ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19186 réponses

Bonjour,

L’auteur du Séfer Ha’hinoukh, Mitsva 241-242, répond à vos questions :

Il faut être convaincu du fait que le monde est dirigé par Hachem.

Le moindre détail de tout ce qui se déroule, ici bas, est voulu et supervisé par la sagesse Divine. Voir Ramban sur Chémot 13, verset 16.

La trajectoire de chaque feuille qui se détache de la branche d’un arbre et celle de chaque goutte de pluie est le fruit d’une décision Divine.

Nous devons, donc, avoir conscience que la moindre chose que nous subissons est la volonté du Maître du monde et il y a, certainement, des raisons que nous connaissons ou que nous ignorons.

Même si nous pensons que l’auteur du mal mérite sa punition, nous ne sommes pas maîtres de la situation pour nous venger.

Lorsque le roi David était en chemin, escorté par de nombreuses personnes honorables, un homme se mit à l’insulter.

Analysons, minutieusement, la réaction du bien aimé d’Hachem, David Hamélèkh, et prions pour mériter de lui ressembler :

« Le roi David venait d'atteindre Bahourim lorsqu'il en vit sortir un homme de la famille de Saül, nommé Chim’i, fils de Ghêra, qui, tout en s'avançant, l'accablait d'injures,

Lançait des pierres à David et à tous ses serviteurs, à toute la foule et à tous les guerriers qui l'entouraient à droite et à gauche.

Et Chim’i s'exprimait ainsi dans ses imprécations : "Va-t'en, va-t'en, homme de sang, homme indigne!

Le Seigneur a fait retomber sur toi tout le sang de la maison de Saül dont tu occupes le trône, et a fait passer la royauté aux mains de ton fils Absalon. Te voilà puni de ta méchanceté, homme de sang que tu es!"

Abisaï, fils de Cerouya, dit au roi : "Pourquoi laisse-t-on ce chien mort insulter le roi mon maître ? Permets-moi d'avancer et de lui trancher la tête."

Le roi répondit : "Qu'ai-je affaire de vous, enfants de Cerouya ? S'il insulte ainsi, c'est que D.ieu lui aura inspiré d'insulter David; qui lui demandera compte de sa conduite?"

Puis il dit à Abïsaï et à tous ses serviteurs : "Si mon propre fils, sorti de mes entrailles, en veut à ma vie, qu'attendre de ce Benjamite ? Laissez-le prodiguer l'injure, si D.ieu le lui a dit !

Peut-être le Seigneur considérera-t-Il ma situation et me rendra-t-Il du bonheur en échange des outrages que je subis en ce jour."

David, avec ses gens, poursuivit sa route. Cependant Chim’i suivait du même pas le flanc de la montagne, continuant à l'insulter, lançant des pierres et faisant voler de la poussière dans sa direction. »

Voir Samuel 2, chapitre 16, versets 5-13.

Cliquez sur le lien ci-dessous, il y a d’autres éléments de réponse :

https://www.torah-box.com/question/hachem-n-est-un-bouclier-que-pour-ceux-qui-esperent-en-lui_44573.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur