Pourquoi ne pas raconter lorsqu'on est en Chiddoukh ?

Rédigé le Lundi 3 Mai 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'aimerais savoir pourquoi est-il si important de ne rien dire à personne lorsqu'on est en Chiddoukh ? Est-ce pour le mauvais œil ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
26157 réponses

Bonjour,

Certains ressentent le besoin d'agir comme mentionné dans votre question afin d'éviter les conséquences du mauvais œil. Dans certains ouvrages, on apporte une "preuve" de Rachi, passage Dimat 'Irèkh sur Talmud Nidda 66a.

Certains apportent une preuve du Yalkout Chimoni, Vayikra, paragraphe 665, passage Vékhi Yamoukh A'hikha où l'on voit que la moindre "réussite" risque d'entraîner le 'Ayin Hara' de ceux qui ne gèrent pas encore leurs sentiments.

Certains craignent que le Chiddoukh devienne pour certains, un sujet de discussion, ce qui peut être un facteur non bénéfique pour être préservé du 'Ayin Hara'. Talmud Pessa'him 50b.

Rabbi Elyahou Hacohen met en garde contre le 'Ayin Hara' risquant de porter atteinte au moment d'un mariage. Il explique, ainsi, la coutume consistant à prier avec ferveur à l'approche d'un mariage. Chévet Moussar, chapitre 20, Hanhagua 7, paragraphe 7. Cette même idée se retrouve dans le Midrash Rabba, chapitre 12, paragraphe 4 sur Bamidbar.

C'est pourquoi, certains craignent de telles "retombées" et agissent de la sorte dès les premières rencontres.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN