Aujourd'hui à Paris
07:16 : Mise des Téfilines
08:26 : Lever du soleil
12:41 : Heure de milieu du jour
16:55 : Coucher du soleil
17:46 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 4 Décembre 2020 à 16:36
Sortie du Chabbath à 17:49

Hiloulot du jour
Rav Yossef Yozel Horowitz (Novardok)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Pourquoi prier pour un malade ?

Rédigé le Mardi 28 Avril 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'ai perdu mon père et je me pose la question suivante : si le jour de la mort est programmé dès la naissance, pourquoi prier pour la guérison d'une personne malade ?

La réponse de Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
424 réponses

Chalom Ouvrakha,

C’est une question que les gens qui se renforcent en Emouna (foi en D.ieu) se posent souvent !

Il faut comprendre quel est le but de l'homme dans ce monde.

Le Messilat Yécharim dit que le but de l'homme est de se délecter de la quintessence de la présence de D.ieu.

En effet, il ajoute que l'endroit le plus apte à cela est dans le monde futur, mais cette lumière se trouve aussi dans ce monde-là et est cachée dans la Torah. Donc comment atteindre ce plaisir en s'élevant vers D.ieu ?

Le but de toutes les épreuves dans ce monde-là est de réitérer les vrais objectifs des vies, la proximité avec D.ieu.

Ainsi, Hachem envoie la maladie pour qu'on s'élève vers Lui et qu'on réalise notre vrai potentiel et objectif d'être humain.

Ainsi, en effet, c'est dur à dire, mais telle est la vérité : on ne prie pas pour guérir, mais Hachem a envoyé la maladie pour qu'on prie et réalise son but profond.

Ainsi, nous sommes obligés d’implorer Hachem pour recréer la connexion et faire vivre la personne en question, car vivre sans un but n’est pas considéré comme vivre. Grâce à ma prière, je replace l’objectif pour lequel j’ai été créé et la vie peut donc ainsi continuer (même si la prière est pour quelqu’un d’autre).

Je tiens à préciser que les gens qui sont décédés des suites du Coronavirus ne nous ont pas quitté parce qu'ils ont eu le virus, mais parce que D.ieu l’a décidé.

La preuve en est qu’il y a des gens qui ont été malade et ont guéri.

D’ailleurs, à l'heure actuelle, la majorité des malades guérissent : il y a 916 367 personnes qui ont guéri, sans ceux qui n’ont pas été recensé.

A l’époque du Machia'h, selon le Ari zal, le moyen le plus optimal pour se rapprocher de D.ieu est la prière.

Le mot "Machia'h" en hébreu peut également se lire "Massia'h" "celui qui fait prier".

Selon Rabbi Na'hman de Breslev, la force de la prière vient par l’étude (Likouté Moharan chapitre 1).

Du coup, il faut les deux ! Car pour que la prière ait de la force, il faut étudier. C’est la raison pour laquelle il est marqué dans la Guémara (Baba Batra 116a) : "Celui qui est malade doit aller faire savoir le sage". En effet, sa prière a aussi la puissance d’étude.

Nous prions de toute notre âme, notre souffle et notre corps, que tous les malades guérissent, et, par nos prières, le Machia'h viendra.

Réfoua Chéléma.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU