Aujourd'hui à Paris
07:23 : Mise des Téfilines
08:25 : Lever du soleil
13:35 : Heure de milieu du jour
18:43 : Coucher du soleil
19:29 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Prélever la 'Halla avant ou après la Brakha ?

Rédigé le Vendredi 14 Décembre 2018
La question de Kevin L.

Chalom,

Au sujet de la Hafrachat 'Halla, faut-il faire la bénédiction avant ou après avoir prélevé ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22607 réponses

Bonjour,

L'usage varie selon les communautés.

Dans la plupart des communautés Séfarades

On récite, tout d'abord, la Brakha et ensuite on prélève le morceau de pâte [certains ajoutent les mots : Haré Zou ‘Halla.

Voir Ben Ich ‘Haï, année 2, Parachat Chemini Hilkhot ‘Halla, Halakha 2 et Yalkout Yossef, Otsar Dinim Laïcha Vélabat, page 675, Halakha 6.

Dans la plupart des communautés Ashkénazes

On prélève tout d'abord le morceau de pâte, on récite la Brakha et on dit les mots Haré Zou ‘Halla.

Voir Chévet Halévi, volume 4, réponse 146, Betsel Ha’hokhma, volume 3, réponse 73, et Min’hat Chlomo, volume 2-3, réponse 114, passage 11.

Si l'on procède ainsi :

Si la pâte se trouve dans un ustensile, il faut approcher la main [et le toucher] avant de réciter la Brakha [on éloignera la main après avoir dit les mots Haré Zou ‘Halla ! "]. En dehors d'Israël, cette exigence n'est pas en vigueur.

Voir Michepeté Erets, chapitre 8, Halakha 8.

Si la pâte et la ‘Halla se trouvent sur le plan de travail, il n'est pas nécessaire de les approcher au moment de la Brakha.

Il en est de même si la pâte se trouve sur le plan de travail et que la ‘Halla est dans la main. Voir Michepeté Erets, chapitre 5, Halakha 22.

Il faudra dire les mots Haré Zou ‘Halla de suite après avoir fini la Brakha [puisque ces mots confèrent au bout de pâte le statut de ‘Halla.

Explications :

Afin de bien comprendre la différence entre ces deux manières de procéder, il est nécessaire de prendre connaissance de ce qui suit :

A. Un grand nombre de Mitsvot est introduit par la récitation d'une bénédiction. Celle-ci doit toujours être récitée avant l'accomplissement de la Mitsva.

B. Une fois que la Mitsva est accomplie, il est strictement interdit de réciter la bénédiction. Voir Rambam, Hilkhot Brakhot, chapitre 6, Halakha 5 et Encyclopédia Talmudit, volume 4, page 530.

C. Dans certains cas, la Mitsva n'est pas terminée une fois que « l'action » s'achève; elle se prolonge dans le temps.  Il est donc indispensable de bien définir le début et la fin de chaque Mitsva afin de connaître précisément le moment où il faut réciter la Brakha et le moment où cela n'est plus possible.

D. Il ne suffit pas de réciter la Brakha avant l'accomplissement de la Mitsva, il faut la juxtaposer le plus possible à celle-ci [ne pas parler et ne rien faire avant d'avoir accompli la Mitsva].

E. En ce qui concerne le prélèvement de la ‘Halla : la Mitsva ne consiste pas uniquement à couper un morceau de pâte, il faut que le morceau en question soit prélevé avec l'intention de lui conférer le statut Halakhique de 'Halla. Ceci est l'étape de la nomination : Kriat Chèm. Voir Min’hat Chlomo, volume 2-3, réponse 114, passage 11.

F. D'après certains décisionnaires [Ravad sur Rambam, Hilkhot Bikourim, chapitre 5, Halakha 11] cette nomination est réalisée en exprimant explicitement son souhait de désigner le morceau de pâte en tant qu’ ‘Halla. Les mots utilisés pour cela sont : Haré Zou ‘Halla. Ce morceau est prélevé en tant que 'Halla ! Selon d'autres, il n'est pas nécessaire de prononcer une quelconque formule; le simple fait de réciter la bénédiction [dans laquelle il est fait mention qu'il nous a été ordonné de prélever la 'Halla] préalablement au prélèvement, prouve d'une manière évidente que celui-ci est prélevé en tant que ‘Halla.

Voir Mahari Korkos sur Rambam, Hilkhot Bikourim, chapitre 5, Halakha 11

G. Selon le premier avis [rapporté précédemment dans le passage F], il n'est pas possible de commencer par la récitation de la Brakha puisque l'essentiel de la Mitsva est accompli en désignant le morceau de pâte comme ‘Halla, par les mots Haré Zou ‘Halla. C’est, donc, avant la prononciation de ces mots que la Brakha est récitée afin d'être juxtaposée le plus possible à l'essentiel de la Mitsva. En conséquence, il faut tout d'abord prélever le morceau de pâte [la Mitsva n'est pas encore accomplie], réciter la Brakha, et poursuivre en disant les mots Haré Zou ‘Halla. Selon le deuxième avis, il est tout à fait possible de commencer en récitant la Brakha car aussitôt après, il ne reste plus qu'à prélever le morceau de pâte. D'après cette opinion, la "nomination" de la ‘Halla se fait par le simple fait de prélever immédiatement après avoir récité la Brakha [voir passage F : « Selon d'autres... »].

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN