Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Ashburn
06:18 : Mise des Téfilines
07:12 : Lever du soleil
12:24 : Heure de milieu du jour
17:36 : Coucher du soleil
18:16 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 10 Février 2023 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Quand mes actions arriveront-elles aux actions de mes pères ?

Rédigé le Mercredi 25 Mars 2015
La question de Ouriel P.

Bonjour à tous !

Dans le livre Tana Débé Eliyahou, au chapitre 25, il est écrit : "'Hayav Adam Lomar Matay Yagui'ou Ma'assay Léma'assé Avotay Avraham Its'hak Véya'acov", "Un homme est obligé de dire : quand mes actions arriveront-elles aux actions de mes pères Avraham, Its'hak, et Ya'acov ?".

Pourtant, nous sommes loin d'arriver au niveau de nos patriarches.

Que veut donc dire cet enseignement ?

Merci beaucoup !

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7150 réponses

Chalom Ouvrakha,

Les propos de nos Sages veulent nous enseigner quelque chose de tout simple : il faut toujours avoir une grande ambition spirituelle pour arriver à un résultat moyen.

Les athlètes de saut à la perche ou autre réussissent à sauter 6 mètres parce qu'ils ont l'ambition d'en sauter 10 !

Aussi, le fait même de penser à ces grands personnages bibliques nous rapproche en quelque sorte d'eux, comme l'explique le Dérekh Ets 'Haïm du Ram'hal.

Le Rav Wolbe ('Alé Chour, tome 2, page 159) soulève une idée extraordinaire. Il dit que, de nos jours, il vaut mieux méditer sur nos points forts pour essayer de se calquer aux Avot (patriarches). Malheureusement, de nos jours, on a tendance à se sous-estimer. Pourtant, nous avons tous des qualités de cœur immuables qui font partie de notre être. Elles sont les outils avec lesquels on va pouvoir se travailler et arranger le mal. Matay Yagui'ou Ma'assay Léma'assé Avotay !

Il m'arrive souvent de poser subitement la question à quelqu'un : "Quelle est ta force ? Où est ton point fort ?", et j'ai malheureusement souvent l'impression que les personnes balbutient pour me répondre et se mettent alors à la recherche de leurs points forts... C'est là le début de la grande difficulté à réaliser un travail sur soi.

Un des grands maîtres du Moussar disait : "Malheur à celui qui ne connait pas ses défauts, car il ne saura jamais quoi réparer. Mais il est encore plus grave de ne pas connaitre ses qualités, car c'est l'outil de travail avec lequel il pourra réparer...".

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Dérekh Ets 'Haïm, 'Alé Chour.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA