Logo Torah-Box

Questions sur les Léviim et les Cohanim

Rédigé le Samedi 18 Février 2023
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Je voudrais savoir pourquoi les Léviim qui servaient au Beth Hamikdach n'avaient pas les mêmes restrictions que les Cohanim (mariage, impuretés) ?

Est ce que les Léviim portaient des vêtements spécifiques pendant leur service au Bet Hamikdach ?

Est-ce qu' un Cohen Hallal est considéré comme Lévi ? Il descend de la tribu de Lévi !

Pourra-t-il monter le deuxième à la Torah entre le Cohen et le Israël ?

Merci pour votre site.

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
399 réponses

Bonjour, 

Vous posez quatre questions auxquelles nous essaierons de répondre une à une :

1. Pourquoi les Léviim qui servaient au Beth Hamikdach n'avaient pas les mêmes restrictions que les Cohanim  ?

Réponse : Il faut savoir que ce sont uniquement les descendants d'Aharon (et non tous les Léviim) qui furent distingués par Hachem en faveur de la prêtrise, pour ainsi opérer le principal service au Beth Hamikdach, celui des sacrifices, raison pour laquelle la Torah leur enjoignit des restrictions leur étant propres, tels que les mariages et impuretés, et, ce, afin de les sanctifier pour leur service divin (voir Vayikra 21, versets 6 et 8 et Ramban ibid.) Dans le même ordre d'idée, la Torah nous demande aussi de les "sanctifier" par certaines marques d'honneur, tel que les faire monter à la Torah en premier (voir vayikra 21, 8 et Rachi ibid.).

Les Leviim, ou plus précisément ceux qui ne descendent pas d'Aharon, n'ont pas été choisi pour le même rôle que les Cohanim, mais plutôt pour garder les portes du Temple et pour chanter et jouer de la musique pendant les sacrifices. Ainsi, la Torah n'a pas jugé nécessaire de les sanctifier tels les Cohanim, raison pour laquelle ils ne sont pas astreints aux mêmes restrictions.

2. Les Léviim portaient-ils des vêtements spécifiques pendant leur service au Beth Hamikdach ?

Réponse : Ils  portaient effectivement des vêtements spécifiques pendant leur service au Beth Hamikdach, comme le décrivent explicitement le verset (Divré Hayamim II chap. 5, 12) et le Raavad (sur Torat Cohanim - Parachat Chémini - Me'hilta Milouim 34).

3. Est-ce qu'un Cohen 'Hallal est considéré comme Lévi ?

Réponse : Le Cohen 'Hallal est une personne née d'une union entre un Cohen et une femme lui étant interdite, telle une divorcée. Le Cohen 'Hallal n'est plus considéré comme "Cohen", mais comme un Israël à part entière. Il peut donc se marier avec une divorcée, et n'est plus astreint aux lois d'impureté liées aux morts (Rachi Vayikra 21, 1 et Choul'han Aroukh Even Ha'ézer chap. 7, 20). Il faut savoir que, bien qu'il descend de la tribu de Lévi, la descendance d'Aharon fut distinguée de parmi les Léviim en faveur de la prêtrise, se détachant ainsi du titre de "Lévi". Par conséquent, le Cohen 'Hallal qui fut dépeint de son titre de Cohen retrouve le titre d'Israël et non de Lévi.

4. Le Cohen 'Hallal peut-il monter le deuxième à la Torah entre le Cohen et le Israël ?

Réponse : Etant considéré comme Israël à part entière et non Lévi, il ne peut monter à la Torah en deuxième, entre le Cohen et le Israël (Guitin 59b, Maguen Avraham 135, 12, Michna Beroura 135, 29 et Kaf Ha'haïm 135, 52).

Nous sommes à votre disposition, Bé'ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Cordialement.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH