Réciter "Chefal Roua'h" après Yichtaba'h, interruption ?

Rédigé le Lundi 4 Octobre 2021
La question de Bernard S.

Bonjour Rav,

Dans notre communauté, nous avons l'habitude de chanter le poème "Chefal Roua'h" après Yichtaba'h. Or, notre Rav nous a dit qu'il ne fallait pas le faire pour cause de Héfsek (interruption).

Pouvez-vous m'expliquer ?

Toda Tabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28179 réponses

Bonjour,

Le Minhag que vous mentionnez était adopté dans certaines communautés Séfarades. Il est mentionné dans l'excellent ouvrage 'Atéret Avot, volume 2, page 72, paragraphe 55.

D'après certains de nos maîtres, il est préférable de réciter les passages en question après la 'Amida étant donné qu'il y a un risque que les fidèles discutent [ce qui est très grave] vu qu'il s'agit de chants / louanges qu'il n'est pas habituel de réciter.

Parfois, les "cantors" ne sont pas tellement conscients que la patience des fidèles a des limites. Les obliger à rester assis entre Yichtaba'h et le Yotser n'est pas une bonne chose.

Etant donné que les chants sont parfois assez longs, les fidèles perdent patience et récitent les Brakhot du Yotser et le Chéma' - parties essentielles de la prière - avec un empressement indésirable.

D'autre part, les prières ont été rédigées et compilées par 'Ezra Hasofer et son grand tribunal [Rambam, Hilkhot Brakhot, chapitre 1, Halakha 5] : Il ne faut pas y apporter la moindre modification. Donc, il serait préférable de réciter les passages en question APRÈS la 'Amida afin de ne pas porter atteinte à ce qui a été instauré par des géants.

Yé'havé Da'at [Rav Its'hak 'Hazan], volume 1, réponse 10 et volume 3, réponse 2, 'Alé Hadass, chapitre 6, paragraphe 22 [excellent développement], Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 54, Halakha 3.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN