Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:20 : Mise des Téfilines
06:33 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:18 : Coucher du soleil
22:09 : Tombée de la nuit

Paracha Vaet'hanane
Vendredi 12 Août 2022 à 20:53
Sortie du Chabbath à 22:03
Afficher le calendrier

Référence interdisant le vin touché par un "Moumar"

Rédigé le Mercredi 18 Février 2015
La question de Rav Its'hak H.

Chalom Rav,

Pouvez-vous, s’il-vous-plait, m’indiquer la référence du Choul’han Aroukh qui interdit le vin touché par un Mé'halèl Chabbath ?

Je parle de l’interdit lui-même, non pas d’une déduction à partir d’une allusion dans les lois de S’hita (essorer).

Respectueusement.

La réponse de Rav Emmanuel BENSIMON
Rav Emmanuel BENSIMON
1529 réponses

Chalom Its'hak,

Le Choul'han Aroukh (Yoré Déa, Hilkhot Yayin Nessekh 124,8) tranche explicitement qu'un Moumar (fauteur intentionnel et délibéré), bien qu'il soit circoncit, interdit le vin par son toucher.

Mais qu'appelle-t-on un Moumar ? L'auteur du Choul'han Aroukh (Beth Yossef 119 au nom du Rachba) rapporte que celui qui transgresse volontairement le Chabbath en public (devant 10 personnes ou devant un sage) est considéré comme transgressant toute la Torah (comme l'idolâtre). Par conséquent, le vin qu'il aura touché le rendra interdit à la consommation. Ainsi tranche le Rav Ovadia Yossef (Halikhot 'Olam 7 p.158).

Béhatsla'ha.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BENSIMON