Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:10 : Mise des Téfilines
08:19 : Lever du soleil
12:39 : Heure de milieu du jour
16:58 : Coucher du soleil
17:48 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 2 Décembre 2022 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Remuer un plat Bassari en cuisson avec une cuillère 'Halavi

Rédigé le Vendredi 16 Octobre 2020
La question de Jonas B.

Bonjour,

Est-ce que le fait de remuer un plat viande "en cuisson" avec une cuillère "effectivement lait" constitue une faute en soi au regard de l’interdiction de cuisson d’un aliment carné avec un aliment lacté ?

La cuillère est-elle elle-même considérée comme aliment lacté ?

Une cuillère effectivement lait utilisée pour remuer un plat en cuisson carné ne rend pas le plat impur si cela fait plus de 24 heures que la cuillère fut imprégnée du goût du lait. En revanche, la cuillère s’imprègne du goût de la viande évidemment.

Inversement, si j’attends encore 24 heures avant de l’utiliser dans un plat lait en cuisson, le plat lait est-il permis ? Si oui, dans ce cas, est-il nécessaire de cachériser l’ustensile et pourquoi ?

Merci d’avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
32941 réponses

Bonjour,

1. Votre première question : « Est-ce que le fait de remuer un plat viande "en cuisson" avec une cuillère "effectivement lait" constitue une faute en soi au regard de l’interdiction de cuisson d’un aliment carné avec un aliment lacté ? La cuillère est-elle elle-même considérée comme aliment lacté ? »

Réponse : oui ! L’interdiction de cuire un mélange de viande et de lait, inclut également une cuisson de viande avec des absorptions de lait contenues dans les parois d’un ustensile - et vice versa [la notion s’appelle Ta’am Ké’ikar = l’absorption a un statut identique à l’aliment duquel elle provient]. Si une telle erreur a été commise, la viande est strictement interdite à la consommation et dans certains cas il est interdit d’en tirer un quelconque profit [il faudra la jeter]. Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 93, Halakha 1, chapitre 94, Halakha 1-9, ‘Hokhmat Adam, Klal 46, Halakha 1.

2. Votre seconde question : « Une cuillère effectivement lait utilisée pour remuer un plat en cuisson carné ne rend pas le plat impur si cela fait plus de 24 heures que la cuillère fut imprégnée du goût du lait. En revanche, la cuillère s’imprègne du goût de la viande évidemment. »

Réponse : exact ! Le plat reste permis à la consommation car une absorption se trouvant plus de 24 heures dans les parois d’un ustensile s’abîme [perd sa fraicheur] et perd son statut d’aliment interdit. Cette permission n’est en vigueur qu’en cas d’erreur et d’omission MAIS à priori, il est interdit d’agir de la sorte [les erreurs sont fréquentes et l’on risque d’utiliser un ustensile dont les absorptions n’ont pas 24 heures].

Il va sans dire que dans une telle éventualité, il faudra cachériser la cuillère car elle est imprégnée d’un mélange de viande et de lait.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 103, Halakha 5, chapitre 93, Halakha 1, chapitre 122, Halakha 2, ‘Hokhmat Adam, Klal 55, Halakha 1 et 66, Klal 46, Halakha 2.

3. Votre troisième question : « Inversement, si j’attends encore 24 heures avant de l’utiliser dans un plat lait en cuisson, le plat lait est-il permis ? Si oui, dans ce cas, est-il nécessaire de cachériser l’ustensile et pourquoi ? »

Réponse : Comme mentionné dans le paragraphe 2, a priori, il est interdit d’agir de la sorte. Mais en cas d’erreur, le plat est permis à la consommation étant donné qu’une absorption abîmée perd son statut « d’aliment interdit ». Il n’est pas nécessaire de cachériser la marmite [car elle a absorbé un gout abîmé] mais il va sans dire que la cuillère devra être cachérisée avant une prochaine utilisation car elle absorbée d’un mélange de lait et de viande. Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 94, Halakha 3-4 et chapitre 98, Halakha 4.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 5 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 313 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN