Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:23 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
12:43 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéchev
Vendredi 16 Décembre 2022 à 16:36
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Réparation des 5 Middot

Rédigé le Lundi 23 Mai 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J’ai lu un Zéra Chimchon sur Chmouel Hanavi, disant que notre réparation sur terre commence à 20 ans et se termine à 70 ans, soit 50 ans de réparation.

J'ai lu aussi que nous avons 5 Middot à réparer (10 ans par Midda). Les Middot sont les suivantes : Néfech, Roua'h, Néchama, 'Haya et Yé'hida.

Pouvez-vous m’expliquer quelles sont ces Middot et comment les réparer ?

Merci de votre réponse.

La réponse de Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU
606 réponses

Bonjour,

Dans le Néfech Ha'haïm, le Zohar ainsi que dans le Cha'ar Haguilgoulim du Ari zal, il est écrit que nous avons cinq parties dans l’âme.

La plus basse, le Néfech, qui se trouve aussi chez les animaux, est en rapport avec le foie car c’est le centre du sang "Ki Hadam Hou Hanéfech", c’est la raison pour laquelle on ne doit pas manger le sang de l’animal. Selon le Ben Ich 'Haï, elle a un rapport avec l’acte de l’homme.

La seconde que l’homme reçoit à sa Bar-Mitsva est le Roua'h, celui-ci est en rapport avec le cœur, il a un connexion avec la force de parole.

La troisième est la Néchama, qui est le souffle de D.ieu Lui-même. Celle-ci ne se reçoit qu’à 20 ans et uniquement par quelqu’un qui la mérite par sa confiance et son attachement à D.ieu à travers Ses préceptes. Elle se trouve dans le cerveau (il y a plusieurs preuves à cela), elle nous permet de réfléchir au secret de la Torah et elle est en rapport avec la pensée.

Si une personne a mérité la Néchama mais commet une faute de Karèt (retranchement), celle-ci s'en va.

Selon nos Mékoubalim, nos Kabbalistes contemporains, on ne mérite pas tous d’avoir cette Néchama.

La quatrième est 'Haya, on l’appelle aussi la Néchama de la Néchama, elle n’est accessible qu'aux Sages de la génération qui étudient la Kabbala et pensent aux noms saints dans la prière.

La cinquième est la Yé'hida, "l’unique", elle est très élevée et on ne peut l’atteindre qu’a l’époque du Beth Hamikdach, du Machia'h ou du grand de la génération.

En réalité, les deux dernières sont réservées et très rares !

Sans entrer dans la Kabbale, chacune de ces âmes sont elles aussi séparées en Néfech, Roua'h, Néchama, 'Haya, Yé'hida, et à chaque Mitsva que nous pratiquons, nous percevons encore des étincelles divines pour les compléter.

De même qu’un enfant ne vit qu’avec un Néfech, on peut vivre sans toutes les parties de l’âme.

Ce n'est pas dans le sens commun des Middot en tant que traits éthiques, mais une sorte de puissance spirituelle que l'on doit développer dans chacune de nos Mitsvot. 

Dans plusieurs Parachiot, le Ben Ich 'Haï dit que chaque Mitsva doit être accomplie avec nos actes, nos paroles et nos pensées pour faire briller Néfech, Roua'h et Néchama.

Même une Mitsva qui se fait apparemment uniquement avec l'acte, comme par exemple les Téfilines, nous prenons l'habitude de dire les versets en rapport avec cette Mitsva "Kadèch Li Kol Be'hor ; Véhaya Ki Yéviaha" (Michna Beroura).

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yossef 'Haïm BENHAMOU