Aujourd'hui à Paris
07:08 : Mise des Téfilines
08:16 : Lever du soleil
12:38 : Heure de milieu du jour
16:59 : Coucher du soleil
17:49 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 27 Novembre 2020 à 16:40
Sortie du Chabbath à 17:51

Hiloulot du jour
Rav Isser Zalman Meltser
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Répondre au Kaddich sans s'être lavé les mains ?

Rédigé le Samedi 31 Octobre 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'ai lu que l'on pourra répondre à la Kedoucha ou au Kaddich, même si on n'a pas eu le temps de se laver les mains.

Mais ne doit-on pas se rincer la bouche au réveil pour prononcer le Nom de D.ieu ?

Par conséquent, si on n'a pas eu le temps de se laver les mains au réveil, à plus forte raison on n'a sûrement pas eu le temps de se laver la bouche, comment peut-on alors permettre de répondre au Kaddich et à la Kédoucha ?

Merci et Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
23102 réponses

Bonjour,

1. Il y a deux catégories de Nétilat Yadaïm. L'une, lorsque la salissure des mains est "concrète", "physique" et l'autre, lorsque les mains sont investies d'une "salissure abstraite" [impureté].

2. Selon la Halakha stricte, si les mains sont investies d'une "salissure abstraite", il n'est pas interdit d'étudier, de réciter une Brakha, ou de répondre à la Kedoucha et au Kaddich. Dans la mesure du possible, on se lavera les mains mais en cas d'impossibilité, on ne manquera pas d'accomplir ces Mitsvot. Voir Michna Broura, chapitre 4, passage 61, Pisské Techouvot, chapitre 4, passage 32 [les détails y sont parfaitement et brillamment explicités].

3. Il en est de même pour l'obligation d'avoir la bouche propre : à priori, il s'agit d'une chose à faire, mais lorsqu'une Kedoucha ou un Kaddich se "présentent à nous", on ne repousse pas la Mitsva et il est permis d'y répondre. D'ailleurs, le jour de Kippour on ne se rince pas la bouche et il est permis de prier. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 567, Halakha 3, chapitre 613, Halakha 4, Michna Broura, chapitre 4, passage 9 et Halakha Broura, volume 1, page 58, dernier passage de la note 2.

4. Ceci est valable même si l'on n'a pas, encore, récité les Birkot Hatorah. Voir Pisské Techouvot, chapitre 47, passage 3.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN