Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:36 : Mise des Téfilines
05:59 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:37 : Coucher du soleil
22:34 : Tombée de la nuit

Paracha Bé'houkotaï
Vendredi 27 Mai 2022 à 21:22
Sortie du Chabbath à 22:44
Afficher le calendrier

S'entourer de gens heureux pour être heureux ?

Rédigé le Dimanche 23 Septembre 2018
La question de Sylvie F.

Bonjour Rav,

Il est difficile d'évoluer le sourire aux lèvres sans souffrir dans des contextes moribonds et harceleurs sans apport d'échanges extérieurs et de richesses humaines, surtout si cela se prolonge en années.

Je fuis autant que possible ce genre de milieux, mais comment faire quand vous êtes obligée de cohabiter de force niveau travail, logement etc., et que des gens malveillants que vous ne connaissez pas vous harcèlent gratuitement ?

Il est évident que des gens heureux n'ont pas à être un coussin de larmes, cependant, passer quelques moments réguliers à la lumière de la joie permet à son tour de redistribuer cette richesse, si tant soit peu de tels gens vous environnent.

J'ai du mal à imaginer que l'on peut être isolément un puits de joie sans apport extérieur et/ou uniquement Divin.

Force est de constater qu'un environnement hostile vous modifie forcément, puisque sa vocation est de troubler, voire de supprimer, le repos du corps pour mettre en péril tout le reste de votre intégrité et plus encore.

Etre optimiste ou avenant dans le malheur ne suffit pas à rencontrer des gens heureux.

Qu'est-ce que je dois changer et comprendre ?

La réponse de Rav Avraham TAIEB
Rav Avraham TAIEB
5877 réponses

Chalom Sylvie,

Votre question renferme une réflexion profonde et intéressante.
 
En effet, le Rambam dans les Hilkhot Dé'ot nous enseigne que la nature de l'homme est d'être influencé par son entourage. Il faut donc s'efforcer de s'entourer d'un bon environnement et de s'éloigner des personnes qui pourraient nuire à notre santé psychologique. Même si nous avons une Mitsva d'aider ceux qui sont dans la détresse, ceci ne doit pas être au point de perdre le moral. Chacun doit connaître ses limites afin de trouver le juste milieu.
 
Comme vous l'avez bien souligné, quelques fois, nous n'avons pas trop le choix (tout au moins à court terme).
 
Vous avez vous-même suggéré en allusion la solution au problème : "J'ai du mal à imaginer que l'on puisse être isolément un puit de joie sans apport extérieur et/ou uniquement Divin". Effectivement, ceci n'est pas du tout évident, mais c'est possible.
 
Etre une source de joie et d'énergie indépendante des autres est possible (le Rav Wolbe en parle dans son livre 'Alé Chour), à condition bien sûr d'être connecté à la seule et unique Source de joie et d'énergie : Hachem !
 
Concrètement, vous devez vous remplir au maximum de Torah, car la Torah et D.ieu ne font qu'un. Allez à des cours de Torah, car les paroles de Torah réjouissent le cœur de l'Homme (David Hamélèkh).
 
Vous semblez être une personne intelligente et profonde, choisissez-donc bien les Rabbanim que vous écoutez.
 
Kol Touv.
Mékorot / Sources : Rambam, 'Alé Chour.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham TAIEB