Aujourd'hui à Paris
04:26 : Mise des Téfilines
05:52 : Lever du soleil
13:48 : Heure de milieu du jour
21:45 : Coucher du soleil
22:44 : Tombée de la nuit

Paracha Nasso
Vendredi 5 Juin 2020 à 21:31
Sortie du Chabbath à 22:55
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Sans goût ni odorat, faire les bénédictions ?

Rédigé le Lundi 16 Octobre 2017
La question de Gerard O.

Bonjour Rav,

Si une personne perd l'odorat et le goût, doit-elle quand même faire les différentes Brakhot sur ce qu'elle mange ?

Merci de votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
20416 réponses

Bonjour,

1. Si une personne a perdu l'odorat, il lui est interdit de réciter la Brakha avant de sentir une plante parfumée, car elle n'en tirera aucun profit.

2. Il en est de même pour une personne enrhumée.

Voir Kaf Ha'haïm, chapitre 216, passage 3 et Pisské Techouvot, chapitre 216, passage 1.

3. Cependant, elle a toujours l'obligation de réciter la Brakha avant de consommer quoi que ce soit, car, après tout, son corps tire profit des aliments. Le goût n'est qu'une partie "secondaire" dans l'absorption des aliments.

Voir Pisské Techouvot, chapitre 204, passages 13 et 19.

4. Ceux qui, pour des raisons médicales, sont nourris par le biais d'injection intraveineuse, ne récitent pas de Brakha au préalable, car ce n'est pas la manière habituelle d'absorber des aliments.

Voir Tchouvot Véhanhagot, volume 1, question 184, fin du quatrième paragraphe et Pisské Techouvot, chapitre 204, passage 13.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN