Aujourd'hui à Paris
07:21 : Mise des Téfilines
08:30 : Lever du soleil
12:42 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49


Hiloulot du jour
Rav Isser Zalman Meltser
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Si on a oublié la Havdala...

Rédigé le Mercredi 1er Juillet 2015
La question de Myriam S.

Chalom Rav,

Si l'on n'a pas le droit de manger avant de faire la Havdala, pourquoi avoir donné la permission de la réciter jusqu'au mercredi matin ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17382 réponses

Bonjour,

Même s'il est possible de se rattraper en récitant la Havdala jusqu'à mardi en journée, avant l'heure de la Chkia, mais il est interdit de consommer quoi que ce soit [sauf de l'eau] tant que la Havdala n'a pas été récitée. Voir Michna Broura, chapitre 299, passage 16.

Voici les détails essentiels concernant votre question.

S’il s’agit de la Havdala à la sortie de Yom Tov, il faut contacter un Rav car les détails sont différents. Voir Michna Broura, chapitre 299, passage 16 et Chmirat Chabbat Kéhilkhata, chapitre 58, Halakha 20.

Attention, cela est quelque peu complexe !

1er cas de figure : avant l'heure de la Chkia (coucher du soleil) du dimanche soir

1. Si on a oublié de réciter la Havdala à la sortie du Chabbath, il faut la réciter avant l'heure de la Chkia du dimanche soir.

Cette Halakha est mentionnée dans le Choul'han 'Aroukh, chapitre 299, Halakha 6.

2. Si la Havdala n'est pas récitée dans la nuit du samedi soir, on récitera uniquement la Brakha "Boré Péri Haguéfène" et la dernière Brakha "Hamavdil Bène Kodèche Lé'hol...". On ne récite pas la Brakha sur le feu et les Béssamim.

3. Dans une telle éventualité, il est interdit de manger quoi que ce soit avant d'avoir récité la Havdala [ceci répond à votre question]. Choul'han 'Aroukh Harav, chapitre 299, Halakha 8. Il est permis de boire de l'eau, mais il est préférable de s'en abstenir.

4. Si on a fait l'erreur de consommer quoi que ce soit [même une quantité supérieure à 30 grammes de pain, gâteaux, fruits ou légumes] avant la Havdala et que l'on se rattrape dans la nuit du samedi soir et avant le lever du jour du dimanche matin, on récitera toute la Havdala et également la Brakha sur le feu et les Béssamim. Voir Choul'han 'Aroukh Harav, chapitre 299, Halakha 8-9.

5. Par contre, si on a fait l'erreur de consommer quoi que ce soit et que l'on se rattrape après le lever du jour du dimanche matin, il y a une différence entre les sépharades et les ashkénazes :

Pour les sépharades

Pour les sépharades, si l'on a consommé quoi que ce soit [même une quantité inférieure à 30 grammes de pain, gâteaux, fruits ou légumes - Voir Kitsour Choul'han 'Aroukh de Rabbi Baroukh Tolédano] avant d'avoir récité la Havdala, il ne faudra pas prononcer les noms de Hachem [A-d-o-n-a-y et E-l-o-h-é-n-o-u] dans la Brakha "Hamavdil Bène Kodèche Lé'hol".

Si un tel cas se présente, il faudra également inverser l'ordre de la Havdala : on commencera tout d'abord par la Brakha "Hamavdil Bène Kodèche Lé'hol" et seulement ensuite, on récitera "Boré Péri Haguéfène. Voir Kaf Ha'haïm, chapitre 299, passage 26 et Or Létsion, volume 2, chapitre 22, passage 10.

Pour les ashkénazes

Il est possible de réciter la Havdala en prononçant les noms de Hachem [A-d-o-n-a-y et E-l-o-h-é-n-o-u] jusqu'à l'heure de la Chkia du dimanche soir. Voir Michna Broura, chapitre 299, passage 19.

2ème cas de figure : après l'heure de la Chkia du dimanche soir

Si la Havdala n'a pas été récitée avant l'heure de la Chkia du dimanche soir, il est encore possible de la réciter jusqu'à mardi avant l'heure de la Chkia.

Cependant, il y a une différence entre les sépharades et les ashkénazes :

Pour les sépharades

Pour les sépharades, si la Havdala est récitée après l'heure de la Chkia du dimanche soir [même si l'on a rien consommé depuis samedi soir], il ne faudra pas prononcer les noms de Hachem [A-d-o-n-a-y et E-l-o-h-é-n-o-u] dans la Brakha "Hamavdil Bène Kodèche Lé'hol".

Si un tel cas se présente, il faudra également inverser l'ordre de la Havdala : on commencera tout d'abord par la Brakha "Hamavdil Bène Kodèche Lé'hol" et seulement ensuite, on récitera "Boré Péri Haguéfène. Voir Kaf Ha'haïm, chapitre 299, passage 26.

Selon le Rav Ovadia Yossef [Yabia Omer, volume 9, question 108, passage 143, Yalkout Yossef [édition 5752], Chabbath, volume 1, page 486 et Yalkout Yossef, "Kitsour" [édition 5766] - volume 1, page 550] et Rabbi Baroukh Tolédano dans son Kitsour Choul'han 'Aroukh, chapitre 167, passage 9 : il est possible de réciter la Havdala en prononçant les noms de Hachem [A-d-o-n-a-y et E-l-o-h-é-n-o-u] jusqu'à l'heure de la Chkia du mardi soir.

Pour les ashkénazes

Il est possible de réciter la Havdala en prononçant les noms de Hachem [A-d-o-n-a-y et E-l-o-h-é-n-o-u] jusqu'à l'heure de la Chkia du mardi soir. Voir Michna Broura, chapitre 299, passage 19.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur