Aujourd'hui à Paris
06:24 : Mise des Téfilines
07:27 : Lever du soleil
12:35 : Heure de milieu du jour
17:41 : Coucher du soleil
18:27 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Sommes-nous en Galout en Israël ?

Rédigé le Dimanche 13 Septembre 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Pourquoi certaines personnes s'obstinent à dire qu'en Israël, nous ne sommes pas en Galout (exil) ?

Je ne diminue pas la Kedoucha (sainteté) d'Erets Israël, mais nous sommes en Galout, peu importe où nous habitons !

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
5454 réponses

Chalom Ouvrakha,

Tout d'abord, soyons clairs : en Israël, nous avons plus de facilité à affirmer notre judaïsme, c'est un fait incontestable.

Pour en revenir à votre question, tout dépend à qui vous la posez.

Pour ceux pour qui le judaïsme commence et se termine par leur nom juif ou la Maguèn David qu'ils portent, en Israël, ils ne se sentent pas en Galout.

Pour celui qui pleure la perte de notre Temple à Jérusalem et le désir d'obtenir le respect du Chabbath sur toute la terre d’Israël, et en particulier à Jérusalem, ainsi que toutes les autres Mitsvot (inclus la Chemita, les dîmes, etc.), il se sentira, comme vous, encore loin, et parfois même très loin de la Guéoula.

Même d'un point de vue national, le Rav Saadia Gaon, dans son livre "Haémounot Véhadé'ot [3-7] nous écrit : "Notre peuple n'est un peuple qu'à travers sa Torah".

Tant qu'il y aura un Bagatz [tribunal laïc formé essentiellement de gauchistes] qui remet notre Torah en question et qui peut refuser [et c'est ce qu'il fait volontiers, au nom de la démocratie] les lois de notre Torah, nous sommes encore en exil. La Torah, malheureusement, peut encore être remise en question.

Le Rav Its'hak Houtner, qui était aussi la 'Havrouta du Rav Kook et se considérait comme son élève, nous fait bien remarquer dans son livre [Pa'had Its'hak 'Hanouka Maamar 13-4] que les Grecs ont occupé la terre d’Israël et ont eu une influence néfaste sur ses habitants, cela suffit pour cataloguer leur occupation comme "Galout Yavane, "exil grec".

En effet, le fait même que le juif quitte la Torah en Israël le met, dès lors, en situation de Galout, même si physiquement il se trouve avec les pieds en Israël.

Dire que le retour des juifs en Israël est la fin de l'exil, c'est une exagération, car il s'agit peut-être d'une étape, mais pas finale. Rappelons-nous les propos du Ramban [Parachat A'haré Mot 18-25] qui nous explique longuement que revenir en Israël n'a de sens que si nous y respectons les Mitsvot.

De plus, tant que nous sommes attaqués, nous sommes encore en Galout, comme nous l'explique le Rambam [fin de Hilkhot Mélakhim].

Qu'Hachem nous apporte la Guéoula "Chéléma" Békarov, la délivrance "complète" bientôt.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA