c Question au Rav : Une femme peut-elle se rendre stérile ?

Une femme peut-elle se rendre stérile ?

Rédigé le Lundi 14 Juin 2021
La question de Eric A.

Chalom Rav,

Une femme a-t-elle le droit de se rendre stérile ? (Yébamot 65b)

Merci d’avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27714 réponses

Bonjour,

Apparemment, vous faites allusion au récit concernant Yéhoudit, la femme de Rabbi 'Hiya, ayant avalé une solution l'ayant rendu stérile car elle souffrait énormément en période de grossesse. Ceci est rapporté dans le Choul'han 'Aroukh - Even Haézer, chapitre 5, fin de la Halakha 12.

1. Toute intervention / ablation risquant de rendre une femme stérile est interdite sauf s'il s'agit d'une situation où elle encoure un danger ou dans certaines situations de grande urgence [consulter un Rav]. Choul'han 'Aroukh - Even Haézer, chapitre 5, fin de la Halakha 11, Iguerot Moché, Even Haézer, volume 4, réponses 33-36, volume 1, réponse 13, Tsits Eliézer, volume 14, réponse 96, 'Héchev Haéphod, volume 2, réponse 61, 'Arokh Hachoul'han - Even Haézer, chapitre 5, Halakha 24, Pit'hé Techouva, passage 11 sur Choul'han 'Aroukh - Even Haézer, chapitre 5, Halakha 12 [détails importants].

2. Le fait de rendre stérile une femme [Sirouss Icha] fait l'objet d'une grande discussion parmi les Sages de la Michna. Tossefta-Makot, chapitre 4, Halakha 4, Torat Cohanim, Parachat Emor, chapitre 7/7, passage 12.

3. La grande majorité des décisionnaires pensent qu'il s'agit d'une interdiction d'ordre rabbinique. Choul'han 'Aroukh - Even Haézer, chapitre 5, fin de la Halakha 11, Rambam, Hilkhot Issouré Bia, chapitre 16, Halakha 11, Yabia Omer, volume 9, Even Haézer, réponse 11, Iguerot Moché, Even Haézer, volume 4, réponses 33-36.

4. Selon le Gaon de Vilna, il s'agit d'une interdiction d'ordre Toraïque [Mine Hatorah]. Biour Hagra, passage 25 sur Choul'han 'Aroukh - Even Haézer, chapitre 5, Halakha 11.

5. En ce qui concerne le récit concernant Yéhoudit, la femme de Rabbi 'Hiya [Yébamot 65b] : certains de nos maîtres pensent que cela n'était pas interdit étant donné que : 1. Elle avait déjà plusieurs enfants, 2. Il s'agissait d'une femme, 3. Ses grossesses lui causaient des douleurs insupportables, 4. L'absorption de la solution n'est pas une action entraînant la stérilité d'une manière directe mais d'une manière indirecte [Grama]. Beth Chmouel, passage 14 et Birké Yossef, passage 14 sur Choul'han 'Aroukh - Even Haézer, chapitre 5, et les références précitées.

6. Pour une autre réponse liée à votre question, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.torah-box.com/question/ligature-des-trompes-autorise_24082.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN