Aujourd'hui à Paris
05:33 : Mise des Téfilines
06:44 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:05 : Coucher du soleil
21:55 : Tombée de la nuit

Paracha Choftim
Vendredi 21 Août 2020 à 20:36
Sortie du Chabbath à 21:43
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Vendre ou acheter une pâtisserie nommée en hommage à une divinité

Rédigé le Mardi 7 Juillet 2020
La question de Yehoudah R.

Chalom Rav,

Pourriez-vous me dire quelle est la loi concernant la pâtisserie appelée "Salambo" en hommage à une divinité ?

Est-il permis à un juif de la vendre, l'acheter, prononcer cette appellation ? L'appellation alternative "Gland" ?

Qu'en est-il des produits en hommage à des "canonisés", tels que Honoré, Émilion, Paulin ?

Merci pour vos réponses et Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21648 réponses

Bonjour,

1. Il est absolument permis de commercialiser toutes les pâtisseries portant le nom d'une divinité ou le nom de personnes canonisées.

Les pâtisseries, elles-mêmes, ne sont touchées par aucune interdiction, de ce fait, donc, il est permis de les vendre.

2. En ce qui concerne la prononciation du nom de la pâtisserie [nommée en hommage aux divinités ou aux canonisés] :

Cela n'est pas interdit, étant donné que c'est un moyen de se faire comprendre et non, de donner de l'importance à la divinité ou aux canonisés.

D'autre part, de nombreux décisionnaires pensent que l'interdiction de prononcer le nom d'une divinité, est en vigueur, uniquement, si l'appellation a un caractère divin, laissant entendre une domination ou une supériorité, ce qui n'est pas le cas pour toutes les pâtisseries.

Voir Yabi"a Omer, volume 3, Yoré Déa, réponse 9, passage 2, à propos de l'écriture de la date civile, Pisské Techouvot, chapitre 156, passage 3.

3. Il en est de même pour la ligne E du RER, officiellement, dénommée Éole.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Yabi'a Omèr, Pisské Techouvot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN