Il est important de se comporter à Pessa’h comme si l'on avait tout ce que l'on désire, de s'efforcer d'agir comme si l'on possédait toutes les choses que l'on souhaite, et de ne se pas se plaindre d'un manque quelconque. Bien au contraire, on doit se comporter comme si l'on avait déjà tout.Il est écrit « Et tu raconteras à ton fils » : Il faut raconter avec beaucoup d'amour l'histoire de la sortie d'Egypte et dire la grandeur de l'Eternel.

Il faut donner un récit qui mette le Saint béni soit-Il, l'Unique, le D.ieu d'Israël, au centre de l'action, afin de rappeler à chacun des fils, le juste, le simple, le méchant, et celui qui ne sait pas poser de questions, que tout vient de Lui.

La prière de chacun

Chacun doit prier pour sa propre délivrance, et pour la délivrance collective du peuple juif, afin que celle-ci advienne au plus tôt. Toute prière monte dans les cieux et au-delà d'un certain quota de prières, la Guéoula du peuple juif adviendra. C'est pour cela qu'il est primordial que chaque Juif fasse entendre sa voix, son chant, car toute personne est une créature très spéciale aux yeux de D.ieu et Il apprécie d'entendre d'elle sa propre prière.

Tous ensemble

Etre assis ensemble autour du Séder de Pessa’h : Tout le secret de cette fête de Pessa’h réside dans l'honneur dû aux parents, c'est-à-dire sur le fait de s'appuyer sur la génération précédente et de la respecter.

Faire tomber le mal

Boire le vin des quatre coupes en étant accoudé : il s'agit d'incliner légèrement le corps sur le côté. Ainsi, si par malheur un mauvais décret est pris contre les Juifs, il ne pourra pas nous atteindre et tombera à côté.

Union

Ne pas prêter attention aux choses qui ne sont pas exactement "comme il faut". Faire comme si tout était parfait, y compris sur le plan de la Halakha. Faire en sorte de ne pas soulever des dissensions liées à la religion. De façon générale, pendant toute la fête, ne pas faire de critiques ni éveiller de discordes. Rester proche de D.ieu et veiller à ne pas se fâcher.

Renouveau

Durant le mois de Nissan, on a tendance à ressentir un fort besoin de renouveau : acheter de nouveaux vêtements, des ustensiles de cuisine etc. Cela vient du fait qu'énormément d'abondance est envoyée du Ciel et qu'il faut des "ustensiles" pour la contenir. Souvenons-nous que nos ancêtres ont emporté d'Egypte des ustensiles d'or et d'argent, ainsi que des vêtements. C'est pour cela que nous ressentons ce besoin de renouveau. De fait, il est interdit de se mettre en colère ou de faire des reproches à ce sujet.
 

Signes du Séder

- au moment de "Kadèch" : demander lors de ce Kiddouch qu'Hachem exauce toutes les célibataires qui cherchent à se marier.

- au moment de "Our'hats" : avoir la volonté que D.ieu nous "nettoie" de toutes nos impuretés.

- au moment de "Chéfokh 'Hamatekha" : ouvrir la porte à D.ieu et à Sa présence immanente comme on accueillerait un 'Hatan et une Kalla. Le prophète Elie entre aussi avec le Tout-Puissant pour bénir la maisonnée.

- au moment de l'Afikoman : chacun doit exprimer ses vœux en son for intérieur et tous doivent répondre Amen à l'Afikoman en ayant leurs souhaits en tête.

- au moment de Tsafoun  : prier pour la vie de famille, la vie de couple, le service divin, la délivrance des prisonniers, le rétablissement des malades, et pour que tous rentrent à la maison pour vivre la Guéoula. Tout cela se résume par les mots : être ensemble.
 

Que nous n'entendions que des bonnes nouvelles.

Pessa’h Cachère Vésaméa'h