En quoi le Beth Hamikdash peut-il vraiment nous manquer aujourd'hui ? D'où provient la haine gratuite, qui a entraîné sa destruction ? En quoi est-il indispensable, pour mériter sa reconstruction, de renforcer notre émouna (foi en Hachem) ?