9 Av Motsaé Chabbath et Bessamim

Rédigé le Dimanche 26 Juillet 2015
La question de Binyamin B.

Chalom Rav,

Pourquoi lorsque Ticha' Béav tombe Motsaé Chabbath, on ne fait pas dans la Havdala la bénédiction sur les senteurs odoriférantes sous prétexte que cela apporte un plaisir qui ne convient pas à ce jour du 9 Av, alors que le jour de Kippour c'est toléré, voire conseillé ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28212 réponses

Bonjour,

Vous posez une excellente question.

On ne sent pas les Béssamim lorsqu'il faut réciter la Havdala le 9 Av ou lors d'une Brit-Mila. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 559, Halakha 7 et Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 265, Halakha 4. Comme vous le mentionnez, c'est pour éviter un plaisir durant le jour de jeûne.

De cette Halakha, certains décisionnaires déduisent qu'il est interdit de sentir des parfums ou des Béssamim durant le 9 Av. Voir "Kol Hamit'abel 'Aléa", chapitre 37, Halakha 5.

Cependant, de nombreux décisionnaires pensent qu'il est absolument permis de sentir des parfums ou des Béssamim durant le jeûne et MÊME DURANT YOM KIPPOUR et c'est uniquement durant la Havdala à la sortie du Chabbath 9 Av que cela est interdit, car alors la Néchama Yétéra nous quitte et l'effet des Béssamim est INDISPENSABLE pour se sentir bien, ce qu'il faut éviter durant le jeûne du 9 Av qui est un jour de deuil.

Voir Chakh, passage 12 sur Yoré Déa, chapitre 265, Or Létsion, volume 3, chapitre 29, question 20, Maguen Avraham chapitre 556, passage 1 et Michna Broura, chapitre 559, passage 27.

Durant Yom Kippour, il n'est pas interdit de sentir des Béssamim car cela ne fait pas partie des 5 interdictions principales de ce jour et il est interdit de rajouter des restrictions pour ce jour qui est tout de même considéré comme un jour de fête.

Voir Michna Broura, chapitre 612, passage 18 et Pisské Tchouvot, chapitre 610, passage 4.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN