Aller sur deux tombes différentes la même journée

Rédigé le Mardi 17 Avril 2018
La question de Corinne Myriam Z.

Boker Tov Rav,

Je dois me rendre cet été en Israël et je dois pèleriner mes parents, mais également le père de mes enfants, dans deux cimetières différents.

Puis-je aller au cimetière dans la même journée ou dans la même semaine ?

Merci beaucoup de me dire comment je dois procéder.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
26157 réponses

Bonjour,

D’après certains, le jour où l’on se rend sur la tombe de l’un de ses parents, on ne va pas sur la tombe d’une autre personne [c’est une marque d’honneur].

Le jour suivant, il n’y a aucun problème. Voir Pné Baroukh, chapitre 37, Halakha 3 et Nétivot Hama'arav [édition 5766], page 335, paragraphe 184.

Si cela ne vous est pas possible : puisqu’il s’agit de votre ex-mari, il est possible d’adopter une attitude permissive -, d’autant plus que vous êtes en Israël pour une durée limitée et il n’est pas certain que vos parents avaient cette coutume [vérifiez autour de vous].

A propos de la coutume consistant à ne pas aller deux fois sur une même tombe dans la même journée.

1. « L’interdiction » de ne pas se rendre sur une même tombe deux fois dans la même journée est rapportée dans la Tsavaa du Séfer ‘Hassidim, passage 12.

Cela est rapporté par le Maguèn Avraham, passage 16 sur Choul'han ‘Aroukh, chapitre 581 au nom du Ari zal, par le Guécher Ha’haïm, volume 1, chapitre 29, Halakha 16, le Kaf Ha’haïm, chapitre 581, passage 96, Nétivot Hama'arav, page 335, paragraphe 184 et le Michna Broura, chapitre 581, fin du passage 27.

2. L’une des raisons est la suivante :

Si l’on se rend une nouvelle fois, dans la même journée, pour prier sur une même tombe, c’est un déshonneur pour le défunt qui y est enterré, car cela laisserait entendre que l’on ne lui fait pas confiance et qu’il est nécessaire de le rappeler à l’ordre pour qu’il prie auprès d’Hachem en notre faveur. Cela laisserait, donc, entendre qu’il n’est pas suffisamment sensible à nos besoins et qu’il n’est pas dérangé à nous voir souffrir de nos manques.

Voir Yalkout Yossef - Avélout, chapitre 40, Halakha 11, note 11, page 613.

3. D’après certains, si l’on se rend sur une même tombe pour ajouter des prières non récitées la première fois, cela est permis. Il en est de même si l’on s’y rend en étant envoyé par une autre personne.

Voir note 18 sur Tsavaat Rabbi Yéhouda Hahassid dans Séfer ‘Hassidim, édition Mossad Harav Kook et Yalkout Yossef - Avélout, chapitre 40, Halakha 11, note 11, page 613.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN