Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:22 : Mise des Téfilines
05:52 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:57 : Coucher du soleil
22:58 : Tombée de la nuit

Paracha Houkat
Vendredi 8 Juillet 2022 à 21:36
Sortie du Chabbath à 22:58

Hiloulot du jour
Rabbi Menahem Mendel Schneerson (Loubavitch)
Afficher le calendrier
Vidéo Importante
Torah-Box & vous
Samedi 2 Juillet 2022

Annuler le mariage des Agounot sous prétexte de "tromperie"

Rédigé le Dimanche 3 Avril 2016
La question de Rezlan Ruth .

Bonjour Rav,

On sait qu'un mariage peut être annulé en cas de tromperie (si un des deux a caché quelque chose qui aurait dissuadé l'autre de l'épouser).

Comment se fait il que l'on ne s'appuie pas sur cette règle pour annuler les mariages des Agounot ?

Il est pourtant évident que si ces femmes avaient su que divorcer aurait été tellement difficile, elles n'auraient jamais dit oui !

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6731 réponses

Chalom Ouvrakha,

Effectivement, parfois, mais très rarement, nous nous servons des arguments que vous avez énoncés dans votre question pour permettre une femme mariée et annuler le mariage rétroactivement.

Néanmoins, ces dérogations ne peuvent être données que par les grands décisionnaires de la génération, car il y a plusieurs conditions à respecter, comme par exemple le fait que le problème doit être suffisamment important, à tel point que nous avons la certitude qu'une femme n'accepterait jamais un tel mariage (voir Michné Halakhot tome 2, 32 et 'Helkat Ya'acov Even Haézer 85), sinon, il faudrait qu'il y ait eu des conditions formelles qui aient été posé au préalable pour pouvoir dire que les conditions n'ont pas été respectées (voir Kol Mévasser tome 1, 29 et autres).

De plus, il faut que le problème soit déjà présent le jour du mariage, car si le problème s'est révélé plus tard, on ne pourra pas considérer ce mariage comme nul rétroactivement (voir Har Tsvi Even Haézer 180 et 181 et Sridé Ech 1, 168, voir traité de Ketouvot 75).

Aussi, il faudra que la femme en question quitte tout de suite son mari après avoir été informé du problème, car si elle reste quelques jours avec lui malgré le fait qu'elle soit au courant du problème, il n'y aura plus de mariage à annuler (Iguerot Moché Even Haézer 4, 113).

Aussi, si le problème a des chances d'être réglé, par exemple une maladie que l'on peut guérir ou soigner, on ne pourra pas annuler le mariage rétroactivement (Min'hat Its'hak tome 7, 122 et Chévet Halévi tome 4, 172).

Il y a encore une multitude de conditions pour avancer que le mariage est annulé, tant de raisons qui font qu'en règle générale, nous ne nous servons pas de cet argument.

Il y a encore d'autres éléments, mais nous nous suffirons de cela.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA