Hanouka (1er jour) : allumage ce soir à partir de 17:42 (Paris)

Après Souccot, que faire du Loulav et du Etrog ?

Rédigé le Samedi 10 Octobre 2020
La question de Joel A.

Bonjour,

Que fait-on du Loulav et du Etrog après la fête ?

Peut-on les jeter ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6452 réponses

Chalom Ouvrakha,

Il faut tout d'abord connaitre une règle de base que nos Sages nous enseignent dans le traité de Méguila 26b : les objets de Mitsva, comme la Soucca, le Loulav, le Chofar ou les Tsitsit, peuvent être jetés, mais pas méprisés en les jetant à la poubelle, par exemple.

On ne peut donc pas jeter les quatre espèces à la poubelle [les 'Aravot qui ont servi à la 'Habata inclues], car cela est méprisant [voir Choul'han 'Aroukh 664-9 et 21-1 et Michna Beroura Sé'if Katan 1], et il faudra aussi faire attention à ne pas marcher sur ces objets, et c'est malheureusement souvent le cas avec le Skhakh de la Soucca [Choul'han 'Aroukh 664-8].

Il y a aussi une autre règle que nous essayons d'appliquer : tout objet avec lequel nous avons accompli une Mitsva, nous essayons de faire une autre Mitsva avec ce même objet [Brakhot 39b].

C'est pour cela que l'on s'applique de réserver le Loulav pour cuire les Matsot la veille de Pessa'h, et la 'Arava pour brûler le 'Hamets.

Pour la même raison, certains utilisent les Hadassim pour les sentir pendant la Havdala de Motsaé Chabbath, mais il faudra bien vérifier auparavant s'ils possèdent encore leur odeur [voir Choul'han 'Aroukh et Rama 297-4, Michna Beroura Sé'if Katan 8 au nom du Zohar].

Certains ont la coutume de poser les 'Aravot de la 'Habata de Hocha'ana Rabba sur le Arone Hakodech [arche sainte] [voir Maharcham tome 4-53, Mo'adim Ouzmanim tome 2-131], mais il est préférable d'éviter cette façon de faire, car l'arche sainte ne peut pas être utilisée pour autre chose qu'une Mitsva. Or, les 'Aravot peuvent être jetées [sans être méprisées] et ce n'est pas une Mitsva de les poser sur l'arche, et il y a aussi une forme de mépris pour le Arone Hakodech [voir Darké 'Haïm Chalom note 793].

Certains ont pour habitude de garder les 3 espèces chez eux [voir Zohar Parachat Tsav] ou sur le haut de la porte de leur maison [Kaf Ha'haïm 668,60] et cela est une grande Ségoula pour la protection [voir Ta'amé Haminhaguim page 357, note 815].

D'autres mettent les 'Aravot sous leur tête d'oreiller ou a la tête de leur lit, et mis à part l'amour que l'on témoigne en faisant cela [Tanya Rabbati Siman 86 rapporté dans le Kaf Ha'haïm 668-60], il y a aussi une Ségoula pour ne pas avoir peur et ne pas faire de mauvais rêves [voir Kaf Ha'haïm susmentionné au nom du Yafé Lalev tome 2-15].

Enfin, d'autres ont l'habitude de prendre sur eux une feuille de 'Arava de Hocha'ana Rabba en affirmant que c'est aussi une Ségoula pour ne pas faire d'accident de voiture [Ménorat Hamaor Nèer 3-4].

Pour le Etrog, certains ont l'habitude de le faire cuire pour en faire une confiture qui sera consommée à Tou Bichvat, et l'on rapporte que c'est une Ségoula pour une femme qui a des difficultés à accoucher [Ta'amé Haminhaguim].

Quoi qu'il en soit, si on ne peut pas garder la 'Arava, le Hadass, etc., on devra les brûler immédiatement pour ne pas en arriver à les mépriser [voir 'Hayé Adam 151-3 et Kaf Ha'haïm 664-59].

Si toutes ces options ne sont pas réalisables, vous pouvez envelopper de deux sachets les espèces et les jeter à la poubelle, comme nous faisons pour la 'Halla [voir 'Hayé Adam rapporté dans le Cha'ar Hatsioun 668,20 et Kaf Ha'haïm Sé'if Katan 54].

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA