c Question au Rav : Aquamation, permis ?

Aquamation, permis ?

Rédigé le Mardi 31 Août 2021
La question de Jacob S.

Bonjour Rav,

Il existe une méthode qui évite de brûler par le feu le corps ; cette méthode s’appelle l’aquamation (en cendre par l’eau), et est donc une dégradation naturelle.

Cela est-il également interdit, tout comme l'incinération ?

Je pense à ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un enterrement (trop cher pour la famille).

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27661 réponses

Bonjour,

1. Après le décès, le corps doit retourner à sa "source". Donc, quel que soit le procédé utilisé, empêchant un enterrement conforme aux exigences de la Halakha, il sera frappé d'interdit. Ce n'est pas uniquement l'incinération qui est interdite !

2. Nous apprenons cela de Dévarim, chapitre 21, verset 23, Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 357, Halakha 1 et chapitre 362, Halakha 1.

3. Une fois que l’on est certain que la personne n’est plus de ce monde, il faut procéder à l’enterrement le plus rapidement possible. Yabi'a Omer, volume 4, Yoré Déa, question 28, passage 3 et Yalkout Yossef - Avélout, page 205.

4. Dans certains cas, il est permis de repousser l’enterrement : A. S’il faut rassembler du monde en l’honneur du défunt, B. Pour permettre aux membres de la famille d’assister à l’enterrement, C. S’il est nécessaire d’annoncer la nouvelle, D. Si cela est nécessaire pour fabriquer la tombe ou confectionner les vêtements funéraires, E. Si cela est indispensable pour obtenir l’argent nécessaire pour le paiement de l’enterrement.

Ci-dessous, quelques explications à propos de l'interdiction en question :

A. Le fait de ne pas procéder à un enterrement [suite à une incinération ou une aquamation prouve que l'on rejette au loin la croyance en la résurrection des morts, étant donné que l'on détruit le corps. Ceci est très grave.

B. Tant que le corps n’est pas en terre, l'âme souffre énormément. Des forces néfastes risquent de s’emparer du corps et de causer des « dommages ». Méam Loez sur Dévarim, chapitre 21, verset 23, page 818.

C. Tous les êtes humains sont créés « à l’image de D.ieu » et Il appelle les enfants d’Israël « Mes enfants ». Un cadavre non encore enterré est donc, si l’on peut s’exprimer ainsi, une offense à D.ieu Lui-même. Le ‘Houmach - édition Edmond J. Safra, page 1111.

D. Dans un sens plus profond, le corps d’un juif, qui est le siège de l’âme Divine, devient sacré, et il est dégradant de le laisser pendre de façon déshonorante [ou non enterré - Ndt]. Le ‘Houmach - édition Edmond J. Safra, page 1111.

E. Lorsque le corps n’est pas enterré, les risques d’impureté augmentent [le corps humain est la plus grande source d’impureté]. Méam Loez sur Dévarim, chapitre 21, verset 23, page 819.

Vous écrivez : "Je pense à ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un enterrement (trop cher pour la famille)."

Remarque : si vous avez eu vent d'une famille dans le besoin, contactez-nous de nouveau.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN