Béréchit : comment les Patriarches ont-ils respecté Pessa'h ?

Rédigé le Lundi 25 Janvier 2021
La question de Avraham F.

Bonjour,

Dans un des versets du 'Houmach Béréchit, Rachi dit qu'ils n'ont pas mangé de pain parce que c'était Pessa'h, or les obligations de Pessa'h sont rappelées bien après, dans le 'Houmach Chémot.

Comment expliquer cela ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
26113 réponses

Bonjour,

1. Il y a plusieurs références dans lesquelles il apparaît que la fête de Pessah fut célébrée par nos ancêtres et des personnes ayant vécu avant l'époque de la sortie d'Egypte. Vous ne mentionnez pas le verset auquel vous faites allusion. En voici quelques-uns :

Dans Béréchit 18, verset 6, Avraham Avinou, demande à Sarah Iménou de préparer des "Ougot". Certains de nos maîtres affirment qu'il s'agissait de Matsa 'Achira [au jus de fruit / œufs, etc.]. Voir Sifté 'Hakhamim, note 1 sur Béréchit 19, verset 3.

Dans son commentaire sur Béréchit 18, verset 10, Rachi affirme que les anges ont rendu visite à Avraham Avinou, le jour de Pessa'h.

Dans son commentaire sur Béréchit 26, verset 5, Rachi dit qu'Avraham Avinou a respecté toutes les Mitsvot de la Torah. Donc, même Pessa'h.

Dans son commentaire sur Béréchit 27, verset 9, Rachi explique que l'un des deux chevreaux qu'Its'hak Avinou avait besoin, était pour accomplir la Mitsva du Korban Pessa'h. Voir Midrash Rabba, chapitre 56, paragraphe 20 sur Béréchit, ‘Hizkouni sur Béréchit, chapitre 22, verset 19, Méchekh ‘Hokhma sur Béréchit, chapitre 22, verset 19.

Dans son commentaire sur Béréchit 19, verset 3, Rachi dit que Loth a préparé des Matsot pour les deux anges car c'était Pessah.

2. Nos ancêtres ont même, étudié la Torah avant qu’elle ne fut transmise au mont Sinaï.

Voici quelques exemples :

- Avraham Avinou. Voir Midrash Rabba, chapitre 95, passage 3 sur Béréchit et Talmud Kiddouchin 82a.

- Itsh’ak Avinou. Voir Midrash Rabba, chapitre 56, paragraphe 20 sur Béréchit, ‘Hizkouni sur Béréchit, chapitre 22, verset 19, Méchekh ‘Hokhma sur Béréchit, chapitre 22, verset 1.

- Ya'acov Avinou. Voir Talmud Kiddouchin 82a, Rachi, passage Vayichkav Bamakom Hahou sur Béréchit, chapitre 28, verset 11, Rachi sur Béréchit 32, verset 5 et chapitre 46, verset 28, Ramban sur Béréchit, chapitre 26, verset 5.

- Amram, le père de Moché Rabbénou. Voir Ramban sur Béréchit, chapitre 26, verset 5.

- Yossef Hatsadik. Voir Rachi sur Béréchit, chapitre 37, verset 3, Rabbénou Be'hayé sur Béréchit 45, verset 21 et Ramban sur Béréchit, chapitre 26, verset 5.

Au sujet de nos ancêtres ayant étudié et accompli la Torah avant l'année 2448, voir les commentaires du Maharal sur Béréchit, chapitre 46, verset 10.

3. En ce qui concerne la réponse à votre question, il s'agit de choses assez profondes. La Torah a existé 974 générations avant la création du monde. Voir Talmud, Zeva'him 116a. On a tendance à penser que les Mitsvot nous incombant sont suite au fait qu'elles sont mentionnées dans la Torah. Ce n'est pas faux mais ce n'est pas une vérité absolue !

Rav 'Haïm de Brisk explique : c'est uniquement du fait que la Mitsva est mentionnée dans la Torah qu'elle a été transmise pour être respectée. Les raisons que nous connaissons ne sont qu'une infime particule du vrai goût de chacune d'entre elles. Voir 'Hidouché Hagriz Ha'hadachim, chapitre 90, Beth Halévi 'Al Hatorah sur Chémot 13, verset 8 et Baméssila Na'alé [Rav Yoël Machdi], pages 67-70.

Je n'ai pas mérité de percer le secret plus profondément.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN