Aujourd'hui à Paris
07:26 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:31 : Coucher du soleil
18:20 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27


Hiloulot du jour
Rav Eliahou Eliézer Dessler
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Bison, Cachère ?

Rédigé le Dimanche 14 Octobre 2018
La question de Jean Luc K.

Bonjour Rav,

Est-ce que le bison est un animal Cachère ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18035 réponses

Bonjour,

1. Même si un animal possède les deux signes mentionnés dans la Torah, cela n'est pas, toujours, suffisant pour en permettre la consommation.

2. D'après certains de nos maîtres, les seuls animaux consommables sont ceux que nos maîtres et nos ancêtres ont consommé dans les générations passées et à propos desquels nous n'avons aucun doute.

3. Cette "coutume" est basée sur les écrits du Sifté Cohen [Rabbi Shabtay Cohen / 1621-1662], passage 1, sur le Choul'han Yoré Déa, chapitre 80.

4. En ce qui concerne les bovins et plus particulièrement, le bison, c'est une chose à vérifier auprès des connaisseurs et des différentes autorités rabbiniques, responsables de la cacherout de la viande.

5. D'après certains, le "bison" serait mentionné parmi les animaux cachères dans la Torah. Voir Rachi sur Dévarim, chapitre 14, verset 5.

6. A propos de l'enseignement du Sifté Cohen, voir l’excellent développement dans Da'at Cacherout [Beth Din de Rav Chlomo Ma'hfoud], année 5767, pages 72-104.

7. Le Rav Israël Méir Levinger dans son encyclopédie sur la Cacherout, affirme que certaines variétés de bisons sont cachères - American bison, buffalo et Européan bison [Bison bonasus].

Voir Maor Lacacherout, volume 1, pages 164-165 et 162-163.

8. Certains de nos maîtres pensent que l’enseignement du Sifté Cohen [cf. paragraphes 2-3] se rapporte uniquement à la consommation de certaines graisses. Si elles proviennent d’une ‘Haya [catégorie de bêtes permises], elles sont permises. Si elles proviennent d’une Béhéma [autre catégorie de bête : bœuf, vache, etc.], elles sont interdites.

Explication : l’exigence du Sifté Cohen est à considérer uniquement pour savoir si l’animal fait partie de la catégorie de Béhéma ou de ‘Haya et donc, si certaines graisses sont permises à la consommation.

Elle n’est pas à considérer pour la consommation de la viande car pour déterminer la cacherout d’un animal, il suffit de vérifier les deux signes, mentionnés dans la Torah : sabots fendus et ruminant.

Voir Peri Mégadim, passage 1 sur Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 80 et Binetiv Hacacherout, volume 17.

L’auteur du ‘Hazon Ich n’est pas d’accord. Il s’appuie sur les écrit du ‘Hokhmat Adam [Klal 36, Halakha 1] et du ‘Aroukh Hachoul’han affirmant que l’exigence du Sifté Cohen est à considérer pour la consommation de la viande, également.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur