Logo Torah-Box

Comment D.ieu peut-Il nous permettre de piller des populations ?

Rédigé le Dimanche 13 Décembre 2020
La question de Anonyme

Bonjour à vous Rav,

Comment se fait-il que, dans la Torah, lorsqu’il s’agit de prendre possession de la terre d’Israël, Hachem nous autorise à piller les populations qui y étaient, malgré qu’Il nous demande de lancer un appel pour la paix ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38848 réponses

Bonjour,

Il n'est marqué nulle part dans la Torah que le pillage est permis.

Lisons la première explication de Rachi sur Béréchit 1, verset 1 :

La Torah aurait dû commencer par la première Mitsva [la sanctification de Roch 'Hodech Nissan]. Pourquoi alors débuter avec le récit de la création du monde ? La raison est donnée dans Téhilim [111, verset 6] : « D.ieu fait connaître à son peuple la puissance de Ses œuvres, afin de lui donner l’héritage des nations. » Dès lors, si les peuples du monde venaient nous dire : « Vous êtes des voleurs, car vous avez conquis la terre des Sept Nations [de Canaan] », on leur répondrait : « Toute la terre appartient à Hachem, le Créateur. C’est Lui qui l’a créée et Il l’a donnée à qui bon Lui a semblé. C’est par Sa volonté qu’Il l’a donnée à ces peuples, et c’est par Sa volonté qu’Il la leur a reprise et nous l’a donnée à nous. »

Et comme vous le dites si bien, Hachem nous demande de lancer, tout d'abord, un appel pour la paix. Voir Dévarim 20, verset 10, ainsi que les commentaires du Ramban, de Rabbi Elyahou Mizra'hi et du Maharal [Gour Arié].

Le Rambam, Hilkhot Mélakhim, chapitre 6, Halakha 1-6, écrit :

"On ne fait pas la guerre à quiconque avant de lui avoir fait des propositions de paix, aussi bien pour une guerre facultative que pour une guerre de Mitsva, ainsi qu’il est dit : « Lorsque tu t’avanceras vers une ville pour la combattre, tu feras une proposition de paix. » Il est interdit de manquer à ce pacte après qu’ils aient fait la paix et aient reçu les Sept Lois. S’ils n’ont pas accepté de pacte…

Yéhochou'a a adressé trois propositions de paix avant d’entrer en terre d’Israël. La première qu’il avait envoyée était : « Que celui veut fuir, fuie ! » Puis il a annoncé : « Que celui qui veut traiter avec nous vienne traiter ! » Puis il a envoyé dire : « Que celui qui veut la guerre vienne se battre ! »

À Amon et Moav on ne fait pas de proposition de paix comme il est dit : « Tu ne chercheras ni leur paix, ni leur bien tous les jours durant. » Nos Sages ont enseigné : puisqu’il est dit : « Tu lui feras un appel à la paix », on aurait pu croire qu’il en est de même pour Amon et Moab, mais il est dit : « Tu ne chercheras ni leur paix, ni leur bien ». Bien qu’on ne leur fasse pas de propositions de paix, si d’eux-mêmes ils viennent la demander les premiers, on les accepte."

Tout n'a pas été dit à ce sujet.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Le Chiddoukh

Le Chiddoukh

Conseils pratiques dans le choix de son conjoint : le guide référence pour aborder les rencontres en vue d'un mariage authentique.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN