Comment lire le tableau des dates de la Chemita ?

Rédigé le Jeudi 14 Octobre 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J’ai une question concernant le tableau de la Chemita : la date à partir de laquelle on ne peut plus acheter et consommer des produits agricoles sans surveillance particulière est la date de la Kédouchat Chévi'it ou la date d'interdiction de consommer ?

Je ne comprends pas très bien le tableau.

Est-ce la même chose pour les fruits ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28179 réponses

Bonjour,

1. POUR LES LÉGUMES

Pour les légumes, c'est le moment de la cueillette qui est décisif pour la Kédoucha.

Dans la première colonne figure la date à partir de laquelle les légumes ensemencés durant la 6e année et cueillis pendant la Chemita [après Roch Hachana] peuvent se trouver sur les rayons et sont proposés aux consommateurs. Ces légumes sont permis à la consommation mais ils sont investis de Kédoucha.

Il est interdit de les commercialiser comme à l’accoutumée. Il est donc interdit de les acheter, si ce n'est dans le cadre d'une distribution spéciale organisée par une autorité rabbinique compétente : l'Otsar Beth-Din. On remarque généralement que la majeure partie de ces légumes est déjà disponible au cours des premières semaines de la Chemita.

Dans la seconde colonne figure la date à partir de laquelle la majeure partie de chacun des légumes se trouvant sur le marché a été ensemencée et récoltée durant la Chemita [par des agriculteurs s'appuyant sur la vente des terres ou par des agriculteurs ignorants, malheureusement !] Ce sont des Sefi’him.

Ils sont interdits à la consommation pour toujours, au même titre que n'importe quel autre aliment non cacher. Toutefois, ces légumes sont investis de Kédoucha et il faut les traiter conformément aux lois qui leur sont applicables.

Il est à noter que les légumes issus de terres vendues au non-juif [Héter Mékhira] font l'objet d'une grande discussion. Pour des détails à ce sujet, voir ici :

https://www.torah-box.com/question/manger-heter-mekhira-permis_68784.html

https://www.torah-box.com/question/heter-mekhira-vente-du-hamets-quelle-difference_68588.html

C'est pourquoi, il faut consommer uniquement des légumes bénéficiant de la surveillance d'une autorité rabbinique compétente, car ils peuvent être commercialisés après la Chemita sous forme de produits surgelés ou en conserves. D'autre part, ils risquent d'être introduits dans la composition de nombreux aliments, les rendant ainsi impropres à la consommation.

Un ustensile dans lequel a été cuit un légume interdit devient inutilisable tant qu'il n'a pas été cachérisé

Dans la troisième colonne figure la date à partir de laquelle les légumes se trouvant sur les rayons durant la 8e année sont permis à la consommation. Ils ne sont plus touchés par l'interdiction des Sefi’him car ils n'ont pas été cueillis durant la Chemita et ne sont pas investis de Kédoucha. Ils peuvent être consommés sans aucune restriction. Dans certains tableaux, figurent deux autres colonnes mais dans le cadre de cette réponse, nous nous n’y attardons pas.

2. POUR LES FRUITS DE L’ARBRE

Dans la première colonne figure la date à partir de laquelle les fruits ayant atteint le tiers de leur volume durant la Chemita se trouvent sur les rayons et sont proposés aux consommateurs.

Ces fruits sont investis de Kédoucha : il est interdit d'en faire du commerce. Il est donc interdit de les acheter, si ce n'est dans le cadre d'une distribution spéciale organisée par une autorité rabbinique compétente : l'Otsar Beth-Din.

Une grande partie de ces fruits n'est disponible qu'à partir de la seconde moitié de l'année de la Chemita ou durant les derniers mois.

Dans la seconde colonne figure la date à partir de laquelle les fruits se trouvant sur le marché ne sont plus investis de la Kédoucha de la Chemita. Le tiers de leur croissance a été atteint durant la 8e année. Bien que le fleurissement et le bourgeonnement de ces fruits aient eu lieu durant la Chemita, ces stades du développement ne sont pas décisifs pour les fruits de l'arbre.

3. POUR LES CÉRÉALES ET LES LÉGUMINEUSES

Dans la première colonne figure la date à partir de laquelle les céréales ou les légumineuses se trouvant sur le marché peuvent être frappées par l'interdit des Sefi’him.

Elles sont interdites à la consommation pour toujours au même titre que n'importe quel autre aliment non cacher car elles ont atteint le tiers de leur développement durant la Chemita.

C'est pourquoi, il faut consommer uniquement des produits bénéficiant de la surveillance d'une autorité rabbinique compétente, car ils peuvent être commercialisés bien après la Chemita sous forme de produits surgelés ou en conserve. D'autre part, ils risquent d'être introduits dans la composition de nombreux aliments, les rendant ainsi impropres à la consommation. Un ustensile dans lequel a été cuit un tel produit devient impropre à l'utilisation tant qu'il n'a pas été cachérisé

Elles sont toutefois investies de Kédoucha et il faut les traiter conformément aux lois qui leur sont applicables.

Dans la deuxième colonne figure la date à partir de laquelle les céréales et les légumineuses se trouvant sur les rayons durant la 8e année sont permises à la consommation [elles ne sont plus touchées par l'interdiction des Sefi’him car elles ont atteint le tiers de leur développement après la Chemita. Elles ne sont pas investies de la Kédoucha de la Chemita [elles peuvent être consommées sans aucune restriction].

Attention ! Les céréales et les légumineuses peuvent se conserver longtemps après la récolte. Il faut donc distinguer la nouvelle récolte, ayant atteint le tiers de son développement après la Chemita [qui est permise] de celle qui pourrait avoir atteint le tiers de son développement durant la Chemita [qui est strictement interdite].

Pour éviter toute complication, il est fortement conseillé d'acheter ces produits uniquement chez un commerçant dont les produits sont sous le contrôle d'une autorité rabbinique compétente.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN