Aujourd'hui à Paris
04:39 : Mise des Téfilines
06:04 : Lever du soleil
13:57 : Heure de milieu du jour
21:48 : Coucher du soleil
22:46 : Tombée de la nuit

Paracha Balak
Vendredi 19 Juillet 2019 à 21:27
Sortie du Chabbath à 22:46

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Comment procéder au Nétilat Yadaïm du matin ?

Rédigé le Lundi 23 Juin 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Pouvez-vous me détailler la manière de procéder à la Nétilat Yadaïm du matin ?

Par quelle main commencer ? Combien de fois verser de l'eau ? Etc.

Merci d'avance.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1249 réponses

Chalom,

Dés que l'on se réveille le matin, on doit se laver les mains et dire la Brakha : "Baroukh (...) Acher Kidéchanou (...) ‘Al Nétilat Yadaïm".

Voici précisément comment l'on procède : on prend le Kéli (le récipient) avec la main droite, on le remplit, on le donne à la main gauche, et l’on verse sur la main droite. Ensuite, on fait passer le Kéli dans la main droite pour que celle-ci verse sur la main gauche. On procèdera ainsi trois fois. On dira la Brakha "‘Al Nétilat Yadaïm", puis l'on s'essuiera les mains.

Plusieurs raisons ont été données pour justifier ces ablutions du matin :

- Dans le traité Chabbath 108, il est question d'un Rouah Ra’a (un esprit maléfique) qui investit les mains de l'homme pendant la nuit. Ce Roua'h Ra’a ne disparaît qu'après une Nétila convenable. Dans ce cas, c'est la nuit qui provoque ce Roua'h Ra’a, et non le sommeil.

- Dans le Zohar Hakadoch (Paracha Vayéchev), il est enseigné que lorsqu'un homme dort la nuit, sa Néchama (âme) le quitte et goûte un "arrière-goût" de la mort; pendant ce temps-là, un Roua'h Ra’a s'installe dans le corps. Au réveil, la Néchama revient s'installer dans le corps, mais le Roua’h Ra’a se fige aux extrémités des membres, c'est-à-dire pour ce qui nous intéresse, sur les mains. Par conséquent, il faut une Nétila pour écarter ce Roua'h Ra’a. (Le Ben Ich ‘Haï explique que le Roua'h Ra’a vient se figer également aux pieds, mais aucune Nétila n'est efficace; il n'y a que le Zekhout (mérite) du Chabbath qui peut le faire partir, d’où la Mitsva de laver son corps avant Chabbath, ou tout au moins les pieds.)

- Dans les Piské Haroch, il est rapporté que les mains de l'homme sont constamment occupées, même pendant son sommeil; par conséquent, il est impossible que celles-ci n'aient pas touché un endroit du corps qui nécessite une Nétila (par exemple : les pieds, les jambes, le ventre…). C'est pourquoi on se lave les mains au lever.

- Dans les Téchouvot du Rachba (191), il est rapporté que l'homme bénéficie d'une nouvelle création le matin à son réveil; c'est pourquoi il convient de remercier le Maître du monde pour Ses bontés envers Ses créatures, en Le servant et en bénissant Son Nom.

- Rabbi David Aboudaram explique que les Cohanim devaient se laver les mains avant de servir dans le Beth Hamikdach. C'est pourquoi l'homme se lave les mains en se levant, avant de servir Son créateur.

Selon les différentes raisons évoquées, il y aura des conséquences pratiques.

Exemple : un homme qui reste éveillé toute la nuit, selon la première raison, devra se laver les mains; cependant selon la raison du Zohar Hakadoch, ainsi que celle du Roch, il ne sera pas nécessaire de le faire. Il en est de même pour un homme qui dort le jour : selon le Roch, il faudra faire Nétila, mais selon la première raison (celle de la Guémara Chabbath), il ne sera pas nécessaire de le faire, car il n'y a pas de Roua'h Ra’a le jour.

Pratiquement : comme il y a un doute, celui qui dort la journée ou celui qui veille toute la nuit, devra à son réveil faire Nétila, mais sans réciter de bénédiction.

A noter que le Rav Moché Steinburg, dans Téchouvot Véhanhagot, ainsi que Rav David Yossef, disent qu'il est bien de verser trois fois de suite sur chaque main, en commençant par la droite, avant de procéder à la manière indiquée au début de notre réponse, qui est celle du Ari Zal, car dans le Traité Chabbath 109, Rachi dit qu'il faut verser trois fois de l'eau sur chaque main pour éliminer le Roua'h Ra’a, mais il n'y est pas précisé comment verser les trois fois, alternativement ou consécutivement.

Kol Touv.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE
Projet dédié par un généreux donateur