Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:24 : Mise des Téfilines
08:31 : Lever du soleil
13:03 : Heure de milieu du jour
17:35 : Coucher du soleil
18:24 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 28 Janvier 2022 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:34

Hiloulot du jour
Rav Mena'hem Mendel De Kotzk
Afficher le calendrier

Copier le devoir de mon ami

Rédigé le Lundi 1er Avril 2019
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Avons-nous le droit de copier sur le devoir maison d'un camarade ou cela rentre dans l'interdiction de tricher (Guézèl Da'at) ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28930 réponses

Bonjour,

Il est interdit de copier sur les devoirs de son ami, car il s’agit de tromperie - Gnévat Da’at :

L’élève fait croire à son professeur qu’il mérite certaines choses [bonne note, avantages diverses, éloges, etc.] alors qu’il ne les mérite pas.

Voir Iguerot Moché, ‘Hochen Michpat, volume 2, réponse 30, Chévet Halévi, volume 10, réponse 163, ‘Houké Hakéssef [Rav El’hanan Perets] - Hilkhot Gzéla, chapitre 10, Halakha 52, Mélamédekha Lého’il [Rav Avraham Mélamed], volume 1, page 431-432, note 3.

D’une manière générale, le Gnévat Da’at se définit comme suit :

Tromper son prochain en lui faisant croire que l’on agit pour son bien ou que l’on [a] fait une action à son avantage [même si on ne lui a rien extirpé].

Exemple : inviter une personne, uniquement du fait que l’on sache, d’ores et déjà, qu’elle refusera catégoriquement.

Agir de la sorte est très grave, car l’interlocuteur croira, à tort, que l’invitation est adressée de bon cœur, se sentira redevable et sera reconnaissant, d’une manière ou d’une autre.

Voir Talmud ‘Houlin 94a.

Pour des détails supplémentaires, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.torah-box.com/question/source-du-guezel-da-at_36753.html

D’autre part, le fait de recopier sur les devoirs de son ami permet, parfois, d’obtenir une « qualification » ou un diplôme reçu indûment et cela pourrait porter préjudice à la société.

Une solution !

Il est permis d’étudier le sujet avec l’ami ayant rédigé le devoir et, une fois les connaissances assimilées, il sera possible de rédiger, soi-même, son propre devoir [sauf si le professeur exige, explicitement, de travailler sans l’aide de qui que ce soit].

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN