Aujourd'hui à Paris
06:37 : Mise des Téfilines
07:39 : Lever du soleil
13:43 : Heure de milieu du jour
19:45 : Coucher du soleil
20:30 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 25 Septembre 2020 à 19:23
Sortie du Chabbath à 20:26
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Coupe de cheveux un jour de jeûne

Rédigé le Mardi 21 Juin 2016
La question de Betsy L.

Bonjour,

Mon fils est né le 20 juillet, et il va avoir 3 ans cette année.

J'ai commencé à organiser sa coupe de cheveux qui doit avoir lieu le dimanche 24 juillet, mais je viens de me rendre compte que ça tombe le jour du jeûne du 17 Tamouz.

Dois-je tout annuler ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
5309 réponses

Chalom Ouvrakha,

Il y a deux problèmes : celui des festivités à partir du 17 Tamouz, et celui de se couper les cheveux pendant cette période.

Effectivement, à partir du 17 Tamouz, nous rentrons dans "Ben Hamétsarim" (les jours de demi-deuil sur la destruction du Temple), et il y a des communautés (même Séfarades) qui ont comme habitude de ne pas faire de festivités (Chi'ouré Tahara sur le Tour 551, Mo'èd Lékol 'Haï 9-26, Sdé 'Hémèd dans Ben Hamétsarim 1-14, ainsi que Ben Ich 'Haï Parachat Dévarim 4).

Même si nous voudrions permettre, il y a un interdit d'écouter de la musique pendant cette période et de faire des danses (Maguen Avraham 551, 10 et autres) puisqu'il ne s'agit pas d'une réelle Mitsva, comme un mariage par exemple (Yalkout Yossef Mo'adim Sé'if 3). La seule chose que l'on pourra faire c'est de chanter des chants d'éloge à Hachem sans instrument de musique.

Et bien que certains considèrent la coupe de cheveux comme une inauguration à la Mitsva de ne pas se couper les Péot (5 coins du visage), et, selon cet avis, on pourra utiliser des instruments de musique, mais puisqu'il s'agit du jour même du 17 Tamouz, il est difficile de croire que cela convienne au jour de jeûne.

Selon certains, il y a aussi un interdit de se couper les cheveux à partir de cette date, et, ce, même pour un enfant qui n'est pas encore arrivé à l'âge de l'éducation (Troumat Hadéchèn 152 et Maguen Avraham 38, 'Hayé Adam 133-18, et Levouch). Et même ceux qui le permettent (Yé'havé Da'at 4-36 et 3-39 et Yabi'a Omer tome 3-31-5) seront certainement d'accord que pour le jour même du deuil cela est interdit, comme l'écrit et le prouve le Rav Its'hak Weiss dans son livre Sia'h Its'hak 247 (mis à part pour le Ta'anit Esther qui est différent, voir responsa 360).

Conclusion : il est évident que l'on ne peut pas se couper les cheveux le jour du jeûne, et il sera donc interdit de chanter etc. Il faudra donc reporter la cérémonie à plus tard (dimanche soir, par exemple) ou la devancer pour la semaine d'avant, ce qui est préférable, car il y a plusieurs coutumes concernant les festivités, la musique, et la coupe des cheveux (même chez certains Séfaradim).

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA