Logo Torah-Box

Dans quel cas transgresser Chabbath pour un animal ?

Rédigé le Jeudi 7 Septembre 2023
La question de Elona C.

Bonjour,

Chabbath, un oiseau s'est coincé dans un filé en fer et criait de douleur .Heureusement, une famille est venue l'aider et il a finalement réussi à en sortir.

Après tout cela, je me suis demandée s'il est permis pendant Chabbath, pour aider un animal en détresse (de mort), de transgresser des commandements ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
39010 réponses

Bonjour,

La règle permettant de répondre à votre question se trouve dans le Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 305, Halakha 19, chapitre 308, Halakha 40, chapitre 324, Halakha 11.

Les seuls travaux permis durant Chabbath pour sauver la vie d'un animal sur le point de mettre bas sont ceux qui sont frappés d'une interdiction "Rabbinique". Ceux qui sont d'ordre "Toraïque" ne sont pas permis [injection intraveineuse, élargissement de l'orifice, couper le cordon, etc.].

Il est permis de dire à un non-juif de réaliser tout le nécessaire ou de déplacer l'animal en transport vers une clinique.

Comment agir si l'on se trouve dans un entourage où il n'y a pas de non-juif ? Réponse : Je vous invite à me contacter par le biais du service téléphonique - Question au Rav - tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 332, Halakha 1, Michna Broura, passage 6, Biour Halakha, passage Ène Meyaldine, Pisské Techouvot, chapitre 332, passages 1 et 2.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Elie (n°9) : Ne pas sortir sans permission

Elie (n°9) : Ne pas sortir sans permission

Outil pédagogique sous forme de livret en couleur et plastifié pour apprendre aux enfants à ne jamais sortir de chez eux sans permission.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN