Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:28 : Coucher du soleil
18:18 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 21 Janvier 2022 à 17:12
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Différence entre un demi-frère du côté du père et de la mère

Rédigé le Mardi 27 Décembre 2016
La question de Ilan F.

Bonjour Rav,

Y a-t-il des différences halakhiques entre un(e) demi-frère (sœur) du côté du père et du côté de la mère ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28877 réponses

Bonjour,

Première réponse - La Mitsva du Yiboum

La Mitsva du Yiboum repose uniquement sur les frères ayant un père en commun, mais pas sur ceux ayant une mère en commun.

Exemple :

Réouven et Sarah ont un garçon, Yéhouda.

Léa et Chimon ont un garçon, Lévi.

Après séparation de Léa et Chimon ou après décès de Chimon, Réouven se marie avec Léa et ont un garçon, Naftali.

Les trois garçons en question [Yéhouda, Lévi, Naftali] se marient [par exemple].

A. Si Lévi quitte ce monde sans laisser d’enfant [fille ou garçon], Naftali - son frère, n’a pas l’obligation d’accomplir la Mitsva du Yiboum, car ils ne sont frères que par la mère - Léa [ils n’ont pas un père en commun. Le père de Lévi est Chimon. Le père de Naftali est Réouven].

B. Par contre, si Yéhouda quitte ce monde sans laisser d’enfant [fille ou garçon], Naftali - son frère, a l’obligation d’accomplir la Mitsva du Yiboum, car ils sont frères par le père [ils ont un père en commun].

Voir :

Talmud Yébamot 17b et 39b,

Rambam Hilkhot Yiboum Vé’halitsa, chapitre 1, Halakha 1,

Choul'han ‘Aroukh - Even Haézer, chapitre 156, Halakha 1-2.

Seconde réponse - Si l’on a deux frères [ou deux sœurs], un, dont le père est en commun, l’autre dont la mère est en commun

Si l'on dispose d'une somme d'argent de Tsédaka ou de Ma'asser, il est obligatoire de la distribuer suivant l'ordre indiqué ci-dessous. Choul'han 'Aroukh Yoré Déa, chapitre 251, Halakha 3.

1. Le père et la mère.

2. Son Rav et sa famille.

3. Les petits-enfants.

4. Les grands-parents.

5. Le beau-père et la belle-mère.

6. Les frères et sœurs. Si l’on a deux frères [ou deux sœurs], il faut devancer celui [ou celle] dont le père est en commun. Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 251, Halakha 3.

7. Les autres membres de la famille : oncles et tantes, neveux et nièces, cousins et cousines.

8. Les voisins.

9. Les pauvres de sa ville. Même si l'on habite en-dehors d'Israël [Chakh sur Yoré Déa, chapitre 251, passage 6].

D'après certains décisionnaires, les pauvres d'Israël passent avant les pauvres de sa ville [Betsel Ha'hokhma - responsa, volume 4, question 162, passage 16].

10. Les pauvres qui résident à Yérouchalayim.

11. Les pauvres d'une autre ville.

12. Les pauvres qui résident en Israël.

Troisième réponse

Selon la Halakha, il faut respecter son grand frère. Qu’il s’agisse d’un frère ayant un père et une mère en commun ou d’un frère ayant uniquement le père ou la mère en commun.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 20, Halakha 22.

Selon Rabbi Yonathan Eïbechits :

En ce qui concerne les frères par le père : les lois du respect s’appliquent au frère aîné, selon la Torah. Mais aux autres frères plus âgés, l’obligation de respect est Midérabbanane [d’ordre rabbinique].

En ce qui concerne les frères par la mère : les lois du respect s’appliquent, selon la Torah, à tous les frères plus âgés et pas uniquement à l’aîné.

Voir ‘Hachouké ‘Hémed sur Talmud Békhorot 48a.

Il y a sûrement d’autres détails à propos de votre question, mais suffisons-nous de cela pour l’instant.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN