Logo Torah-Box

En savoir plus sur la tribu de Réouven

Rédigé le Dimanche 15 Janvier 2023
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Pouvez-vous me donner quelques renseignements et Divré Torah sur la tribu de Réouven ?

La réponse de Rav Aharon SABBAH
Rav Aharon SABBAH
404 réponses

Bonjour,

Réouven est le premier fils de Ya'acov et représente la première des douze tribus. Voulant défendre l’honneur de sa maman Léa, il s'immisça dans la vie privée de son père et perdit ainsi son statut d'aîné au profit de Yossef ; et malgré cela, c’est lui qui dissuada ses frères de ne pas le tuer (voir Rachi Béréchit 29, 32).

Le nom "Réouven" est composé de "Réou" [voyez] et "Ven" [entre]. Le Talmud (Brakhot 7b) et Rachi (Béréchit 29, 32) expliquent qu’à sa naissance, sa maman Léa, animée d’un esprit prophétique, affirma : "Voyez la différence entre mon fils et 'Essav. 'Essav a vendu de plein gré le droit d’aînesse à son frère, et s'est promis de le tuer, alors que Réouven fut dépossédé de ce droit à contre gré au profit de Yossef ; et malgré cela, il ne le haïra pas, mais tentera de le sauver."

Le Talmud (Makot 10a) rapporte que la première ville de refuge (pour les meurtriers involontaires) fut établie dans le territoire de la tribu de Réouven, et, ce, justement parce qu’il fut le premier à tenter de sauver son frère Yossef.

Ainsi, nous remarquons déjà en Réouven cette qualité d’accepter la remontrance et assumer la pénalité conséquente de son erreur, et, ce, au point de ne pas se venger de Yossef, mais plutôt le sauver ! Nous retrouverons cette vertu bien plus tard chez ses descendants, à savoir la tribu de Réouven.

La Torah relate (Bamidbar chap. 32) que lorsque les tribus de Gad et Réouven demandèrent à Moché Rabbénou la permission de rester sur la rive-est du Jourdain pour profiter d’un vaste territoire pour élever leurs animaux, Moché les réprimanda sévèrement ; sa critique était principalement basée sur le fait qu’en n’entrant pas en Erets Israël, ils délaisseraient leurs frères lors de leur conquête de la Terre. Moché leur rappela longuement l’épisode des explorateurs et ses terribles conséquences. En réponse à la critique de Moché, les tribus de Gad et Réouven affirmèrent qu’ils se joindraient au reste du peuple pour conquérir la terre 

Le Sfat Emet fit remarquer, qu’en réalité, au départ déjà, ils avaient l’intention de participer à la conquête, mais Moché Rabbénou n’avait pas compris cela de leur demande. Il les réprimanda, par conséquent, pour n’avoir pas voulu se joindre à leurs frères pour conquérir la terre ; et d’expliquer que la raison pour laquelle ils ne l’ont pas interrompu dès le début de son accusation et ainsi éviter une réprimande si forte, est qu’ils voulaient écouter le reproche d’un grand homme, et étaient heureux d’entendre ses remontrances, et, ce, bien qu’ils auraient pu facilement les repousser plus tôt.

Nous sommes encore témoins de cette noble vertu, sûrement héritée de leur aïeul Réouven, à savoir d’accepter la remontrance, car ce n’est qu’à travers elle que l’homme peut espérer s’élever et se construire (voir aussi traité Tamid 28a) !

Cordialement.

Mékorot / Sources : Rav Chlomo Its'haki (Rachi), Sfat Emet.
Voyons plus clair

Voyons plus clair

Une mise en perspective des grandes thématiques de l'actualité à la lueur de l'érudition juive véritable. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Aharon SABBAH