Aujourd'hui à Paris
06:43 : Mise des Téfilines
07:45 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:37 : Coucher du soleil
20:21 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 2 Octobre 2020 à 19:08
Sortie du Chabbath à 20:12

Hiloulot du jour
Rav Itshak Zeev Halévi Soloveitchik
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Etudier et pratiquer la Torah pour un Goy

Rédigé le Mercredi 15 Avril 2015
La question de Philippe C.

Bonjour Rav,

Je n'ai pas la chance d'être Juif, cependant je suis très sensible à la culture Juive et très intéressé par la Torah.

J'ai aussi la chance de travailler souvent au sein de la communauté en qualité de musicien.

Ma question est : ai-je le droit d'étudier les préceptes et suivre les enseignements de la Torah ?

Merci de votre réponse.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
5320 réponses

Chalom Ouvrakha,

Nos Sages nous enseignent dans le traité 'Haguigua 13a qu'il est interdit d'enseigner la Torah à un non-juif. Aussi, cet interdit est d'ordre toraïque (Chévet Halévi tome 2, responsa 59), et même si le non-juif voulait étudier la Torah tout seul, cela lui est interdit (Rambam Hilkhot Mélakhim 10, 9).

Cet interdit inclut aussi l'enseignement de l'alphabet à un non-juif (Michné Halakhot tome 13, resp. 147).

Certains autorisent l'enseignement de la Torah écrite uniquement (Mahari Assad Ora'h 'Haïm resp. 4, voir aussi Tossefot Baba Kama 38a).

Selon tous les avis, étudier les 7 lois noa'hides (qui concernent le non-juif) et enseigner les prières au non-juif ne fait pas partie de l'interdit (Min'hat Its'hak tome 1, resp. 36).

La seule dérogation pour enseigner la Torah à un non-juif est lorsque ce dernier étudie en vue d'une future conversion, comme nous le démontre le Maharcha - dans le traité Chabbath 31a - de l'histoire de ce fameux non-juif qui demanda à Hillel de lui enseigner toute la Torah (voir responsa de Rabbi Akiva Eiguer 41, et Tsits Eliézer tome 21, resp. 25).

Dans l'optique d'une conversion, il est donc autorisé au non-juif d'étudier le Tanakh (Bible), les lois des Mitsvot qui lui seront obligatoires d'accomplir, et bien entendu les prières.

Toutefois, selon l'avis du Zohar (Parachat A'haré Mot 73a), on ne peut enseigner l'alphabet à un non-juif, même si celui-ci a l'intention de se convertir, et on devra attendra après la Mila (circoncision).

En conclusion :

- Si vous ne comptez pas réellement vous convertir, vous ne pouvez étudier que la prière et les 7 lois noa'hides, ainsi qu'éventuellement la Torah écrite.

- Si vous comptez vous convertir, vous pouvez étudier le Tanakh et les Mitsvot qui vous concerneront.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA