Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:44 : Mise des Téfilines
07:46 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:36 : Coucher du soleil
20:20 : Tombée de la nuit

Paracha Vayélèkh
Vendredi 30 Septembre 2022 à 19:13
Sortie du Chabbath à 20:17
Afficher le calendrier

Faire "Lé'ilouy Nichmat" avant un enterrement

Rédigé le Mardi 19 Mars 2019
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Une personne a malheureusement quitté ce monde, mais n’a pas encore été enterré.

Est-il possible de faire "Lé'ilouy Nichmat" (dédier des Mitsvot pour l'élévation de son âme) ?

Sinon, que faire ?

Merci.

La réponse de Rav Nethanel GAMRASNI
Rav Nethanel GAMRASNI
442 réponses

Bonjour,

Oui, cela est tout à fait possible.

Il y a plusieurs coutumes à ce sujet. Certains donnent de la Tsédaka Lé’ilouy Nichmat le défunt entre le moment du décès et de l’enterrement et disent : "Hinéni Notèn Tsédaka Hazot Léto'élèt Hanéfèch Chéyatsila Hakadoch Baroukh Hou Mikol Pour'anouyot Vétizké La'alot Léma'alat Hatsadikim", et certains lisent des Téhilim ou des Michnayot Lé’ilouy Nichmat (car le mot "Michna" en hébreu est composé des mêmes lettres que le mot "Néchama" - âme).

Le 'Onèn (statut donné à la personne ayant perdu un proche avant l’enterrement) a pour coutume de faire le Kaddich Lé’ilouy Nichmat avant l’enterrement, car cela aide l'âme à accéder au Gan Éden, et bien que le Zohar (Parachat Vayé'hi et Vayikra) précise qu’il n’y a pas lieu de prononcer le Kaddich tant que le corps n’est pas enterré, le Ari zal (Cha'ar Hakavanot à propos du Kaddich 15b et 17a) précise qu’il est bon de lire le Kaddich sur son père ou sa mère même le Chabbath (jour durant lequel il n'y a pourtant pas de jugement dans le Guéhinam, et donc, a priori, le Kaddich qui sert à élever la Néchama et la sortir du Guéhinam n’aurait pas d’utilité), car sa récitation aide l'âme à entrer dans le Gan Éden et l'élève de niveau en niveau (voir Yalkout Yossef lois de Aninout 17 et Yabi'a Omer volume 6 Yoré Déa 33).

Qu’Hachem amène consolation à la famille.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Nethanel GAMRASNI