Aujourd'hui à Paris
05:22 : Mise des Téfilines
06:35 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:15 : Coucher du soleil
22:07 : Tombée de la nuit

Paracha Réé
Vendredi 14 Août 2020 à 20:49
Sortie du Chabbath à 21:58
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Faire le plein d'essence, Ribit ?

Rédigé le Dimanche 3 Février 2019
La question de Anonyme

Chavou'a Tov à tous.

Si j'emprunte la voiture d'un proche avec le réservoir d'essence rempli aux 3/4, en sachant que rien n'a été fixé concernant l'essence utilisée.

Avant de rendre la voiture, au lieu de remettre uniquement l'équivalent des 2 traits que j'ai consommé (ce qui, de toutes façons, reste difficile à faire avec exactitude), je décide de faire le plein.

Est-ce du Ribit (emprunt avec intérêt) ?

Si oui, suis-je autant fautif que le prêteur, alors qu'il n'a rien demandé ?

Quelle Téchouva répare cela ?

Merci d'avance et Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21563 réponses

Bonjour,

1. Restituer la voiture avec une quantité d’essence supérieure à celle que vous avez reçue est interdit - même si les valeurs sont identiques. Donc, « faire le plein » alors que le réservoir n’était pas rempli est problématique.

Voir Choul’han ‘Aroukh Harav - Hilkhot Ribit, Halakha 33.

2. Cependant, étant donné que la Torah n’a pas été donnée aux anges - voir Talmud Brakhot 25b, Talmud Yoma 30a et Talmud Kiddouchine 54a - et qu’il est impossible de calculer la quantité d’essence exacte, il faut faire les « efforts » de rendre la quantité reçue et si finalement, la quantité sera supérieure, cela est permis.

3. Si vous avez, tout de même, fait « le plein » :

Il s’agit d’un Ribit Dérabanane [d’ordre Rabbinique], étant donné qu’au moment du prêt de la voiture, vous n’aviez pas décidé de rendre une quantité d’essence supérieure à celle qui se trouvait dans le réservoir.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 161, Halakha 5.

4. Le propriétaire de la voiture n’a pas l’obligation de rendre le surplus étant donné que vous le lui avez donné « de plein gré ». Mais il est bien de le restituer à l’emprunteur [vous].

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 161, Halakha 2.

5. Si vous ne saviez pas qu’il s’agissait d’une interdiction, il vous est conseillé d’en faire part au propriétaire de la voiture afin qu’il vous restitue la valeur du surplus [vous lui expliquerez qu’il s’agissait d’une omission de votre part]. S’il refuse, c’est dommage [vous n’allez, tout de même, pas le poursuivre en justice].

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 161, Halakha 4 et Brit Pin’has, chapitre 19, Halakha 27.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN