Aujourd'hui à Paris
05:19 : Mise des Téfilines
06:33 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:19 : Coucher du soleil
22:10 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 7 Août 2020 à 21:01
Sortie du Chabbath à 22:12
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Henné de mon fils après l'année de deuil

Rédigé le Mercredi 4 Mai 2016
La question de Lysiane A.

Bonjour Rav,

Mon père est décédé le 9 Adar (19 février 2016).

Mon fils se marie si D.ieu veut le 29 août 201. Bien sûr que je dois être à son mariage en tant que serveuse, mais ma question est la suivante : pour le henné, dois-je y participer ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21563 réponses

Bonjour,

Si votre papa est décédé le 9 Adar [19 février] 2016 et que votre fils célèbre son mariage plus d'une année après, le mardi 7 Eloul [29 aout] 2017, les lois du deuil ne sont plus en vigueur.

Vous n'êtes soumises à aucune restriction.

Il en est de même pour le Henné.

Si le Henné est célébré dans l'année qui suit le décès

1. Vous ne pourrez pas vous trouver dans la salle au moment où il y a de la musique.

2. Il vous sera permis de teindre vos cheveux.

3. Si le Henné est célébré après les 7 jours qui suivent l'enterrement [ce qui est votre cas], il vous est permis de mettre des habits neufs s'ils ne sont pas blancs.

Dans certaines communautés, on ne porte ni chaussures neuves ni habits neufs durant les douze mois suivant le décès [du père ou de la mère]. Dans cette éventualité, il vous est possible d'acheter des habits neufs et de les donner à un membre de votre famille qui les portera durant une heure.

Ensuite, il vous sera permis de les porter.

Au cas où vous rencontrez une difficulté pour agir de la sorte, il vous est possible de placer les habits neufs sur le sol pendant quelques heures, et après que les membres de votre famille les auront foulés à leurs pieds, il vous sera permis de les porter.

4. En ce qui concerne le repas : que vous soyez d'origine Séfarade ou Ashkénaze, il ne vous est pas permis de consommer le repas en même temps que tous les convives. Vous consommerez ce que bon vous semble, seule, dans la cuisine, et ensuite, il vous est possible de rejoindre vos invités sans consommer quoi que ce soit. Voir Badé Hachoul'han, passage 31 sur Choul'han 'Aroukh-Yoré Déa, chapitre 391, Halakha 2. 

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN