Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:29 : Mise des Téfilines
06:40 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:09 : Coucher du soleil
22:00 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 19 Août 2022 à 20:40
Sortie du Chabbath à 21:49
Afficher le calendrier

Ichma'el et Essav étaient-ils juifs ?

Rédigé le Mercredi 10 Novembre 2021
La question de Anonyme

Bonjour Kvod Harav,

Pourriez-vous me dire si Ichma'el et Essav étaient juifs ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
315 réponses

Chalom,

Vous posez une excellente question.

Selon les enseignements de nos Sages, depuis Avraham Avinou, qui est le premier être humain à avoir obtenu le statut de juif, le judaïsme se transmettait par le père. En effet, la filiation chez lez Bné Noa'h passait par le père et ceci jusqu'au don de la Torah (traité Yébamot 78b), et il en était de même chez les juifs jusqu'au don de la Torah (Malbim, Parachat Emor 24,10).

Par conséquent, Yichma'ël était juif à la naissance du fait qu'il était le fils d'Avraham Avinou ; il en est de même pour 'Essav qui était le fils d'Its'hak Avinou, lui-même fils d'Avraham Avinou. Simplement, à cette époque, le judaïsme n'était pas acquis définitivement à la naissance ; en cas d'inconduite, il était possible de sortir du judaïsme. Or il se trouve qu'aussi bien Yichma'ël (Béréchit 21,9 dans Rachi commençant par le mot "Métsa'hek") qu'Essav (Béréchit 25,30) ont transgressé les interdits les plus graves de la Torah (idolâtrie, meurtres et perversion sexuelle) et sont, par conséquent, sortis du judaïsme. 

Depuis Ya'acov Avinou (lui-même fils d'Its'hak Avinou) qui a donné naissance aux douze tribus d'Israël et à propos duquel il est dit : "Mitato Chléma" (Chir Hachirim Rabba 4,7), ce qui veut dire que sa couche est parfaite, au sens où tous ses enfants sont des Tsadikim (des Justes), le judaïsme acquis à la naissance l'était définitivement, même en cas d'inconduite.

Après le don de la Torah, le judaïsme se transmet dorénavant par la mère exclusivement (traité Kiddouchin 68b) et reste acquis définitivement, même en cas d'inconduite, illustrant ainsi le principe évoqué par nos Sages : "Un juif, bien qu'il ait fauté, reste un juif" (traité Sanhédrin 44a).

Kol Touv.

P.S. Tous mes remerciements au Rav Daniel Boccara, Roch Collel Adérète Eliahou à Jérusalem dans le quartier de Ramot, ainsi qu'au Rav David Touitou d'Ashdod pour leurs éclaircissements.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA