Logo Torah-Box

Interdit de se faire acquitter pour le Gomel ?

Rédigé le Lundi 12 Février 2018
La question de Réouven C.

Kvod Harav,

Je prie aussi bien chez les israélien que chez les français, dans ma ville, en Israël.

Pour le travail, je fais parfois des déplacements de plus de 72 minutes, qui me rendent théoriquement obligé de réciter Birkat Hagomel d'après les décisionnaires Séfarades et, en tout cas, le Rav Ovadia Yossef qui est le Possek que je suis à priori sur toutes les Halakhot.

Toutefois, je prends des 'Houmrot d'autres décisionnaires. Comme je sais qu'il y a des décisionnaires pour lesquels on ne récite pas Birkat Hagomel pour un trajet en voiture de plus de 72 minutes, j'essaie de me faire acquitter par la Brakha de quelqu'un d'autre.

Dans les synagogues israéliennes, c'est très courant et en général les gens annoncent spontanément qu'ils acquittent tout le monde, par la récitation de leur Brakha. Dans une des synagogues où je vais régulièrement, le Rav est un véritable Talmid 'Hakham et je le vois se lever parfois pour se faire acquitter par la bénédiction d'un autre.

Cependant, dans ma synagogue francophone, le rabbin m'a explicitement demandé de ne pas annoncer de rendre quitte les autres, ni de demander à m'acquitter par la bénédiction des autres.

J'aimerais savoir quels sont les décisionnaires qui ne permettent pas ou qui déconseillent de s'acquitter par la Birkat Hagomel d'autrui ?

Merci par avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38977 réponses

Bonjour,

Selon la Halakha, il est absolument possible d’acquitter des autres personnes de la récitation du Gomel, si cela se fait conformément aux exigences de la Halakha.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 219, Halakha 5.

Cependant :

Il est habituel que chacun récite soi-même la Brakha du Gomel, pour les raisons suivantes :

1. Les exigences de la Halakha pour acquitter une autre personne ne sont pas connues de tous.

2. Selon Rabbi Akiva Eigger, il n’est pas évident qu’il soit possible d’acquitter une autre personne du Gomel si son obligation est différente. Exemple : Réouven doit réciter la Brakha du Gomel suite à un voyage. Chimone doit la réciter suite à une guérison. Pour éviter toute erreur ou confusion, chacun récite son Gomel.

A ce sujet, voir Pisské Techouvot, chapitre 219, passage 17, Dvar Halakha, pages 12 et 306, ‘Hazon Ovadia, Hilkhot Brakhot, pages 354-355, Michna Broura, chapitre 213, passage 12, Halakha Broura, volume 11, page 194.

3. Parfois, il n’est pas certain que l’obligation de celui qui récite la Brakha soit réelle [elle est douteuse]. Si l’on s’appuie sur sa Brakha, il est possible que l’on ne soit pas acquitté de son obligation.

4. D’après certains décisionnaires, pour la Brakha du Gomel, spécifiquement, il n’est pas possible d’être acquitté par la récitation d’une autre personne [même s’il s’agit dune obligation identique], car il s’agit de remerciements qu’il faut exprimer soi-même pour louer Hachem suite aux « miracles » dont on a bénéficié, soi-même.

Voir Halakha Broura, volume 11, pages 195-199, note 23.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Choul'han 'Aroukh du Rav 'Ovadia Yossef (tome 4)

Choul'han 'Aroukh du Rav 'Ovadia Yossef (tome 4)

Les décisions halakhiques du Rav Ovadia Yossef dans un style clair et concis. Tome 4.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN